Sun Trip 2013 (8000 km)

Col du petit saint Bernard - Gradisca D'Isonzo

du 16/06/2013 au 19/06/2013

  • nombre de km prévus : 650
  • nombre km effectifs : 820
  • temps prévu : 3 jours
  • temps effectif : Du 16 au 19 juin

Mise en route.

 Julien m’avait prévenu que la traversée de la plaine du Pô ne serait pas la partie la plus passionnante de ce voyage. Longues lignes droites, cultures de maïs ou de peupliers noirs, signalétique souvent hasardeuse sont notre lot quotidien. C’est d’ailleurs à cause de cette mauvaise signalétique que nous perdons de vue Raf, et c’est donc en binôme (avec Adrien) que nous avançons en direction de la Slovénie.

Comme la route est encore longue avant d’arriver à Astana, nous préférons rentrer tranquillement dans ce voyage. Ces premières centaines de kilomètres nous permettent de mesurer l’apport du moteur électrique dans notre progression, et la conclusion est plutôt positive. Nous avançons sans trop de peine à plus de 25km/h tout en prenant le temps de nous rafraîchir dans quelques lacs pour combattre les fortes chaleurs, et c’est en trois jours que nous arrivons près de la frontière slovène en ayant le sentiment d’avoir profité pleinement de ce que l’Italie pouvait nous offrir dans cette région d’agriculture intensive.

Adrien a choisi la route du sud, celle qui le fera traverser les Balkans et la Turquie. Si cet itinéraire s’annonce très riche en rencontres, il sera aussi plus exigeant côté relief. C’est pourquoi j’ai préféré partir plus au nord, là où le relief plus plat me permettra d’avancer plus rapidement. Nous nous séparons donc à Gradisca D’Isonzo et c’est seul que je rentre en Slovénie.

Le changement est radical dès la frontière passée. Les cultures font place aux forêts, les lignes droites aux virages, les plaines aux collines. Comme je souhaite arriver à Maribor le soir, je m’élance pour une longue journée avec plus de 200 kilomètres et 2000 mètres de dénivelé. C’est à la tombée de la nuit que j’arrive à Maribor. Je vois que Raf semble avoir choisi le même itinéraire que moi. Peut-être nous reverrons-nous ces prochains jours.

Désolé pour les photos, je n’ai pas pu les télécharger mais j’espère pouvoir le faire sous peu. On se retrouve bientôt, en Hongrie ou en Ukraine…

Jorge