De Loire en mer Noire 2010 (4599 km)

Le Danube : des gorges escarpées aux zones humides

Fridingen - Leipheim photos de cette étape

du 02/04/2010 au 03/04/2010

  • nombre km effectifs : 169
  • temps effectif : 2 jours
Echange d'adresses avant le départ avec le jeune aubergiste : ferme auberge bord du DanubeUne salle de restaurant impressionnante et pleine de souvenirs : Jägerhauss  07466/254
info@aegerhaus.deMartine, l'aubergiste, une française originaire d'Alsace, ici depuis 32 ans, qui rêve d'aller à CompostelleEnergie renouvelable pour l'hiver 2010/2011 . . .Les méandres dans les gorges du Danube, qui doublent la distance d'une ville à l'autreLe Danube, ses gorges et les maisons haut perchéesTout au long du chemin, en pleine forêt, en pleine nature, nichoirs pour les petits passereaux

Le Danube : des gorges escarpées aux zones humides

02/04 :  Fridingen/Zell

Un vrai régal de chemin pour la suite des gorges pendant 40 kmjusqu'à Sigmaringen.

Ensuite nous entrons dans la plaine type Limagne et culture intensive.

Nos rencontres du jour : bouvreuil, sitelle torchepot, puis, près du Danube un couple de cigognes en train de construire son nid sur une plate forme aménagée au-dessus d'une grande maison du village de Zelle.

Nous y plantons la tente sur un terrain apparement communal.

La soupe est préparée à base d'eau du danube filtrée par "KATADYM" et chauffée par du méthane solide.

Dodo de bonne heure car ça caille caille ! . . .

03/04 : Zelle/Leipheim

Dormir sous la tente ce n'est pas difficile, même avec 5° à l'extérieur, nos duvets sont étudiés pour. Le problème c'est le pliage le lendemain matin, avec les doigts engourdis par le froid et l'humidité.

Heureusement le couple de cygognes, aperçu la veille, 'est revenu et nous avons le privilège de voir en direct un accouplement . . .
C'est donc vrai que les bébé arrivent avec les cigognes !

Fini les gorges du Danube, nous traversons sur 90 km une zone d'étangs et de marécages avec observation d'une multitude de mouettes rieuses, des harles bièvres, 2 couples de sarcelles d'hiver, des oies cendrées également dans les champs et bien sûr les habitués des étangs.

Laissez vos commentaires ou posez vos questions sur notre fan page facebook