De Loire en mer Noire 2010 (4599 km)

Objectif : Mer noire

Corabia - Constanta photos de cette étape

du 23/05/2010 au 27/05/2010

  • nombre km effectifs : 451
  • temps effectif : 5 jours
451 km ...Et des bancs ...devant pratiquement chaque maisonNid pour cigogne solitaire et sans électricitéAvec voisine et électricitéAvec supermarché à proximité ...Sans problème de parking

Objectif : Mer noire

Objectif : Mer noire

Nous cheminons rive droite, rive gauche, alternant Bulgarie et Roumanie, empruntant bacs ou rares ponts.

Depuis quelques semaines, les campings étant fermés ou inexistants, et la qualité des hébergements hoteliers très aléatoires, nous optons pour le camping.

Cela nous amène à demander aux riverains les possibilités de campement et à nous retrouver parfois campant ou logeant chez l'habitant. Cela nous permet aussi de mieux appréhender les us et coutumes locales. Bien sûr nous faisons en sorte de ne jamais être redevables, ce qui n'est pas toujours facile compte tenu de la gentillesse et de la générosité des peuples balkaniques, surtout dans les villages, où nous préférons nous poser.

Depuis la sortie de Serbie la signalisation de l'Euro vélo 6 ayant disparue et les pistes cyclables étant pratiquement inexistantes, il nous faut pédaler sur les routes à grande circulation (donc très empruntées et à trop grandes vitesses) soit défoncées, trouées, bosselées, marquage non matérialisé, il faut donc avoir l'oeil partout.

exemple : trous béant à la place des canivaux où les plaques ou grilles d'égouts ont pratiquement toutes disparu.

Quand on a le nez en l'air dans la traversée des villages pour compter les cigognes : DANGER !!! (nous conseillons aux cyclorandonneurs, à Fetesti, de rejoindre le delta par la rive gauche).

Nous arrivons donc à Constanta, ville portuaire et entrée stratégique pour la logistique maritime roumaine.


Rubrique Zizos :

Nous remarquons aussi qu'entre agricuture traditionnelle et culture intensive, pratiquées selon le relief, l'avifaune n'est pas la même : rollier, guepier d'Europe, huppe faciée, pic épeiche ou pie grièche de toutes plumes, sont beaucoup plus présents près des bocages et petites exploitations : bizarre !!!


Remarque klaxon (pour rire) :

L'utilisation des rues et routes sans voies cyclables depuis Budapest, nous a permis de faire une étude appronfondie du klaxon dans l'Union Européenne :
  • le tut bref : chauffeur qui est monté au moins une fois sur un vélo, qui nous prévient qu'il arrive
  • le tu  tut : le sympathisant, surement cycliste,
  • le tu tu tu tu tu  tut : le mec qui nous a vu à la télé,  dans la presse locale ou sur internet ! ? !
  • le tuuuuuuuuuuut très prolongé :  le chauffeur impatient et pressé, qui n'hésiterait pas à nous pousser au fossé et qui ne va sur internet que pour ses accessoires de bagnole !


Laissez vos commentaires ou posez vos questions sur notre fan page facebook