De l'Auvergne à la Nouvelle-Zélande 2010 (18000 km)

Retrouvailles

Amritsar - Rajasthan photos de cette étape

du 07/03/2011 au 20/03/2011

IMG_0032Le temple d'orIMG_0043IMG_0045IMG_0047Salle a mangerPouce-pouceEt pourtant ca marche

Retrouvailles

 Nous avons quitté Varanasi en tain, en ayant pris soin de mettre les vélos dans un des wagons réservés aux colis. Pour ne pas faillir à sa réputation, notre train a 7 heures de retard, ce qui nous vaut un trajet de 19 heures pour arriver à Delhi. Nous arpentons maintenant les larges avenues de la capitale, qui nous paraissent bien calmes par rapport à ce que l'on attendait. La circulation est peu importante alors que nous sommes en milieu d'après midi, et la distance nous séparant des quartiers sud se fait très facilement.

 

Nous avions rencontré Catherine dans le désert de Kaluts, en Iran. Québécoise et étudiante en médecine de son état, elle est à Delhi depuis le mois de janvier et y suit une formation. Lorsque nous nous étions rencontré autour d'un feu de bois en Iran, elle nous avait invité à la retrouver à Delhi pour boire un verre. C'est avec grand plaisir que nous la retrouvons, souriante comme à son habitude, dans un slum (bidonville amélioré) du sud de Delhi. Nous lui confions nos deux vélos et quelques bagages et la quittons le lendemain.

 

Peu rebutés à l'idée de prendre le train malgré les retards récurrents, nous partons à Amritsar, la capitale des sikhs. Toute la ville gravite autour du temple d'or, magnifique édifice situé au milieu d'un large bassin. Les sikhs y viennent par milliers pour prier autour du livre saint. A deux pas de là se trouve une cantine qui sert gratuitement chaque jour autant de repas qu'il y a de pèlerins et de touristes.

Autre attraction phare de la région : la frontière pakistanaise. Chaque jour des centaines de personnes se dirigent à trente kilomètres d'Amritsar pour la cérémonie de fermeture de la frontière. L'ambiance se veut euphorique, genre match de football. De part et d'autre de la frontière, pakistanais et indiens s'affrontent à vive voix, à celui qui crie le plus fort. On ne sent pas vraiment une haine du voisin, mais plutôt une fierté d'être indien. Nous supposons que cette fierté doit s'exprimer avec la même ardeur côté pakistanais, même si les gradins semblent moins garnis. Forcément, il y a là-bas beaucoup moins de touristes qu'en Inde...

 

Nous restons trois jours à Amritsar, à vagabonder autour du temple d'or dont on ne se lasse pas de regarder. Cette petite excursion nous permet également de rencontrer d'autres touristes. Parmi eux Mémé, une argentine qui nous offre un mate en souvenir de son pays. Mémé pense depuis quelques temps à voyager à vélo. Malheureusement elle n'a pas encore franchi le pas car elle a un peu d'appréhension à commencer seule. Nous lui donnons donc rendez-vous en Thailande ou Malaisie dans quelques mois pour l'initier à ce grand plaisir.

 

Nous reprenons le train dans l'autre sens pour retourner à Delhi, une capitale agitée et bruyante. Là, nous avons rendez-vous avec les parents de Marion. Pierre et Annette ont déjà passé deux semaines dans le sud de l'Inde et nous les retrouvons, eux aussi, avec grand plaisir. Certes, leurs bagages sont moins chargés de victuailles que ce que l'étaient mes parents, mais ils nous apportent toute de même une verveine maison, une vieille prune offerte par nos amis Jose et Paulo et un fois gras que nous dégustons avec quelques chapatis. Ils nous apportent également quelques lettres de réconfort de la part de nos amis que nous n'avons pas vu depuis huit mois maintenant.

 

Tous les quatre, nous partons pour une semaine à la découverte du Rajasthan. Cette région située à l'ouest de Delhi offre aux visiteurs d'impressionnants forts à visiter, preuve de son passé richissime.  Quelques Maharajas (rois) tout comme des commerçants ont fait fortune dans le commerce de la soie et ont construit des forteresses aux tailles démesurées tout comme des havelis (grandes maisons avec des cours intérieures) joliment décorées. C'est aussi une des régions les plus traditionnelles d'Inde. Ainsi, ne comptez pas y trouver quelques morceaux de viande ni d'alcool. Envie d'une omelette ? Elle vous sera servie...sans oeuf. Nous rencontrons un couple de Dubai. Ils sont là depuis deux jours mais désespèrent de ne pas pouvoir manger à leur convenance. Lui a voulu se refaire une santé (façon de parler) dans un MacDonald pour y trouver quelques hamburgers. On lui en a servi des végétariens. En dehors de la nourriture, il était déçu du comportement des Indiens, trop intéressés par l'argent des touristes à son goût. Cela a été une déception pour nous aussi, où pour la première fois depuis notre arrivée en Inde nous avons eu le sentiment d'être de véritables vaches à lait que les Indiens se faisaient un plaisir de traire jusqu'à la dernière goutte. Nous nous sommes débattus à longueur de journée, occasionnant de nombreuses disputes face à des Indiens malhonnêtes.

 





Le livre

Que vous soyez cyclotouriste, voyageur ou sédentaire ouvert sur le monde, il y a mille et une raisons de vous réjouir de la lecture de ces Nouvelles Vagabondes.
Après plusieurs voyages en solitaire, Julien Leblay nous livre cette fois-ci le récit de son périple avec sa compagne Marion. Ne voulant se contenter de décrire le quotidien de leur voyage, il s’engage et se place résolument loin des clichés pour nous livrer avec sincérité ses impressions, que ce soit sur la vie du couple en voyage, ses préoccupations écologiques ou sur les traits culturels ou sociologiques des pays traversés.
Ce livre ne laisse pas indifférent et bouscule nos représentations exotiques du monde ; à sa lecture on découvre, on s’indigne et on s’émerveille tour à tour. Dans un style à la fois personnel et documenté, il nous offre une immersion complète, sans langue de bois, dans son voyage à vélo en couple. Il réussit finalement le pari de dresser un tableau contrasté et nuancé de cette longue aventure cyclotouriste qui ne sera probablement pas la dernière !

Cécile R.

352 pages dont 16 en couleur
Prix de vente : 20 euros

Disponible sur http://goodaventure.com

Le DVD

Julien et Marion Leblay quittent l'Auvergne en juillet 2010 pour une aventure de 22.000 kilomètres à vélo. Portés par le désir de découvertes et de rencontres, mais aussi par celui de promouvoir le don du sang, ils traversent l'ex-Yougoslavie, la Turquie, l'Iran, l'Inde, l'Asie du Sud-Est et l'Australie pour finalement arriver en Nouvelle-Zélande vingt mois plus tard.
Savoureusement pimenté, ce voyage donne le "goût d'aventure" !

Durée : 84 minutes.
Prix de vente : 15 euros

Disponible sur http://goodaventure.com
Visualisez la bande annonce