Ouest balkans 2006 (5300 km) acheter le livre

Super motards de Valjevo !

Belgrade - Valjevo photos de cette étape

le 08/07/2006

  • nombre de km prévus : 91
  • nombre km effectifs : 135
  • temps prévu : 5h30
  • temps effectif : 6h40
DSC07015DSC07017DSC07019DSC07022DSC07024DSC07030DSC07031DSC07041

Super motards de Valjevo !

Les deux journees de repos passees a Begrade ont ete tres calmes et interessantes. Nous sommes le 6 juillet lorsque je me reveille dans l’appartement de Marija et ses parents. Me voila vieux de 25 ans, c’est mon annioversaire aujourd’hui !

Je me dirige au centre ville ou Marrija et moi retrouvons toute l’equipe du don du sang. Un bus est present sur la place principale. Toute l’equipe m’accueil les bras ouverts, ils sont contents et rassures de me voir ici. Nous attendons des journalists mais seulement un seul viendra. ordanna, esponsable du don du sang, est assez deuce. Mais elle n’a pas pu organizer cela comme elle l’entendait car une partie de Belgrade n’avaist plus de telephone pendant deux jours… Ce sont des choses qui arrivent en Serbie. Nous prendrons le dejeuner avec ranko Maric, qui est le secretaire de l’associaiton de cyclists de Belgrade. Il m’offre un tee-shirt et m;explique qu’il l’a fait specialement pour mon passage dans Belgrade. Il en a tire 150 exemplaires et en offira a chacun des members de l’assocition qui ira donner son sang. Chouette initiative. Durant le dejeuner il m’esxpliaue (avec l’aide de Marija, excellente dans son role de traductrice) la situation des cyclists a Belgrade. il y a du boulot ! Belgrade compte plus de 2 millions d;habitants et seulement 100 kilometres de pistes cyclables. Ridicule. Les automobilists sont completement irrespectueux. Ne vous amusez pas a traverser un passage pieton sans regarder et pensant que les voitures s’arreterons. Elles tenterons de vos eviter, mais ne s’arreterons pas. Autre chose, c’est impressionnant le nombre de motards que j’ai vu sans casque… C’est en partie our eux que beaucup de personens donnent leur sang, y pensent ils ?... Pour revenir aux cyclos, la mairie souhaite avoir 100 km de plus d’ici 4 ans ce qui, encore une fois, est totalement ridicule. Une ville comme celle la devrait au grand minimum avoir 500 km de piste cyclable… D’autant plus que Belgrade comporte de nombreux cyclists aux dires de Ranko. Son association compte 3000 membres et il y aurait 300 000 velos a Belgrade… Mettez les tous sur 100 km de piste cyclable, ca fait un peu serre tout ca !! Ils font une randonne une fois par mois, et ils ont parfois 1000 participants lorsque les circuits sont courts (20km). Samedi une rando plus longue est organisee (a laquelle je participerai pour les premiers kilometers). Elle fera 90 km, ils attendant 20 personnes.

Ranko est une personne tres agreeable et nosu avons passé un tres bon moment en sa compagnie. Il connait tres bie nsa ville et semble aimer cette ville. Il vivait a Banja Luka avant la guerre mais a du venire s’instalelr ici car il est Serbe. Son ancienne maison etant detruite, il reste la mais semble etre tres satisfait.

Le dejeuner s’est termine a 16h00. Nous avons fait une petite balade dans la ville et j’ai actualize le site. Puis je me suis rendu a l’Hotel Le Petit Piaf ou le Rotarz m’a reserve une chamber. Aleksandra en est le proprietaire. Elle m’accueil avec le plus beau des sourires. Ce club rotarien est tres jeune et tous sont tres sympathiques. Ils me font une bien meilleure impression que leurs amis du Rotaract… Marija me rejoindra et nous irons degustere ce fameux vin croate offert a Poyega. C’est mon anniversaire, ca s’arrose ! Un anniversaire a Belgrade, quelle ide me direz vous ! Eh bien cete journee etait tres interessante et agreeable. J’ai recu plein de mails et messages de la part de francais mais aussi de croates et serbes me souhaitant un bon anniversaire ! Merci a tous, cet anniversaire restera un excellent souvenir !

Le lendemain, je passé une journee tranqulle, qui sera marquee par une interview avec la television mationale. Je resterai une bonne heure avec eux, et je verra ile reportage le soir chey Marija. Finalement, la communication a Belgrade a ete tres importante avec deux journaux nationaux (le 6 jhuillet) et la television nationale aujourd;’hui. nous verrons sur la route la repercution de cette action. D’un point de vue locale, Marija m’a promis qu’elle donnera son sang pour la premiere fois. Elle voulait le faire hier mais son sang n’avait pas assez d’hemoglobuline. Sa soeur Ana me dit egalement qu’elle le donnera la semaine prochaine, laors qu’hier il n’etait pas question pour elle de le donenr,m trop appeuree. Eh bien, voila une bonne nouvelle ! Dans le meme temps je recois un message de Dejan (rotaract de Novi Sad) qui me dit qu’un de ses amis vient de faire son 20eme don. Que de dons et de promesses de dons !!

Je poursuis la journee de repos avec Ana alors que Marija va chez le dentiste. Ana me fait visiter Yemun. Nous nous retrouvons dans un jardin avec sa famille (concles, tantes, cousins…). Un petit coin appele “Raj” (Paradis). Un petit apentis en bois, une table. Autour un barbecue, une pelouse, des fleurs, des abres fruitiers. Ana en profite pour me donenr ma provision de fruits poru demain : un plein sac d’abricots excquis ! Puis nous allons voir certains de leurs amis. Une de leur amie se sent cruellement seule. Elle me demande mon age, si je suis celibaitaire, ou je vais, si je reveindrai… Ouh la la, je m’sens tout desirable !! Puis nous terminerons cette journee autour d’un excellent diner prepare par la mere de marija et Ana. Un regal, encore une fois !

Je profite de cette journee de repos pour vous parler d’un element important en Serbie : les demoiselles. Vous en trouvez partout de ravissantes creatures arpentant les belels couleurs de l’ete. Vous avez d;ailleurs pu voir que ma vie ici n’est pas toujorus facile au milieu de Ana, Marija, Tijana ou que sais-je encore. A Novi Sad, Tanija et ses amies se plaignaient du fait qu’il n’y a pas assez de garcons en Serbie et qu’elles souffrent d’une concurrence tres rude avec trop de jolies filles. Personnellement je m’en serai tres bien contente ! Celibataires, ellles attendant que des francais viennent dans leur pays ! De meme , Ana et Marija m’ont faire part de la meme requete. Pour Ana, ce sera un garcon grand, les cheveux noirs et les yeux marrons, intelligent et qui aime regarder la television (deux elements qui sont a mon sens incompatibles). Alors si ce francais existe, merci de contacter Ana a l’adresse suivante : ancica_grancica@msn.com. (Ana est la plus petite des deux soeurs). Et s’il a un ami, alors Marija sera enchantee de faire sa connaissance ! Bref, j’ai pu voir en ces demoiselles un grand desespoir. Et a mon grand desepoir egalement, je dois poursuivre ma route. Mais je lance un appel aux francais qui veulent decouvrir la Serbie. Ana et Marija vous y attendant, ainsi que plein d’autres demoiselles aussi charmantes comme tanija ou Desca.

Comme je vous parle des femmes, je tiens a vous parler de l’une d’entre elles qui compte beaucoup a mes yeux. Teressa. Tres jolie, fidele, calme, un peu obese pafois, bien en forme. Elle me supporte depuis 1300 km maintenant, nous avons d’agreables pauses dans les sous bois ou les champs de mais… Je vais passer avec elle deux mois et demi de ma vie tres exitants, et j’espere bien plus apres ce Tour. Vous l’aurez compris, je vous parle de mon velo, que j’ai plaisir a presenter ici comem ma femme ! Mais, pourquoi Teressa me direz vous ? Ce nom vient d’un journaliste de Zagreb. Comme d’habitude, je lui avait presente ma femme. Il m’avait alors demande comment je l’avais appelee. Je lui avait repondu que je ne lui avait pas encore trouve de petit nom, mais que s’il avait une idée, qu’il me la dise.
- Je verrai bien quelque chose en “T”.
- Un nom en T, pourquoi pas… Mais je vois pas trop…
- Teressa… Oui, Teressa ca sonne bien
- Ok, alors va pour Teressa !
Et Teressa deviant uns star. Aujourd; hui, le journaliste de la television nationale me demande pourquoi j’aime tant Teressa. Je leui dit qu’elle m’appote beaucoup, qu’elle est sage et qu’elle parle tres peu !Voila, c’etait pour la petite anecdote !

A tre beintot. je ne pourra I pas ecrire avant bien longtemps maintenant.. Je pense pouvoir vous donners des nouvelels dans une semaine lorsque je serai a Podgorica. Je vais arpentere la montagne de Serbie et de Monetmegro. Il n’y aura pas internet…

Belgrade - Valjevo: super motards !

Apres une longue absence, me revoila ! Comme je vous l'avais dit je n'ai pas eu internet depuis une semiane, serbie et montenegro oblige ! La je vous ecris de Kotor, au sud du Montenegro. Je vous le dis tout de suite la semaine que j'ai vecue a ete intense !! J'ai quitte avec regret la Serbie et j'ai decouvert un pays merveilleux, le Montenegro. Comme j'ai une semaine de retard, je ne vais pas vous relater ici tout en detail, seulement les grandes lignes. Mais n'ayez crainte, tout est soigneusement marque dans mon carnet de voyage. A lire donc a la sortie du livre !

Ce matin donc a Belgrade, je quitte avec grand regret Marija et Ana. Elles ont ete de merveilleuses hotes et illustrent a elles seules la generosite des serbes. A 9h00 je quitte Belgrade avec un peloton de plus de 100 cyclos. Direction Valjevo. Je suivrai le peloton pendant 650 kilometres avant de les quitter. Un grand merci a Ranko aussi, qui fait beaucoup pour developepr le velo a Belgrade et qui m'a merveilleusement bien accueilli ici aussi.

Je dois traverser la riviere. C'est la confusion la plus totale, je ne sias pas s'il y a un bac, et quand il veindra. Ainsi je me laisse porter par une barque conduite par des jeunes serbes. Cout de l'operation : 5 euros, soit mon budget pour deux jours ici ! Tant pis, me voila de l'autre cote. La suite du parcours n'a rien de bien transcendent. Je vous montre quelques photos pour illustrer la pollution tres importante dans ce pays. Voitures, usines et poubelles le long de la route...

A Valjevo, deux motards me proposent de boire un verre. Mefiance. La derniere fois qu'un inconnu m'a propose un verre a boire j'ai quitte le bar en titubant. J'accepte donc volontiers leur proposition ! Premiere biere pour faire connaissance. Je leur montre les brochures de journaux pour expliquer monm tour. Pendant la deuxieme biere, Bane, un des deux motads, s'active au telephone... J'entends juste "francais", "velo". Je n';ai pas le temps de terminer ma troisieme biere que deux tele locales arrivent. Bane me dit que ce sont ses amis. Tres bien. Interview et petit tour a velo pour la tele. Apres cela, je me boirai bien une quatrieme biere pour me remettre de mes emotions. Bane va egalement me chercher un Burek (fast food local).
- Burek et biere, c'est tres bon pour l'estomac !
D'accord pour le premier ; j'ai des doutes pour le deuxieme....
Quans je veux payer, Bane refuse categoriquement.
- Tu es en Serbie, tu es notre invite.

Je lui demande ensuite ou sont les demoiselles de Valjevo. Je n'en ai pas encore vu une seule. Deux coups de telephone apres, et Katarina, Milica, Sonia, Suzana et j'en oublie nous rejoignent. VCoil aune bonne soiree ! Pour conclure, Dejan m'hebergera pour la nuit. Il habite tout pres du bar, ce qui est une tres bonen chose apres toute cette biere ingurgitee...

Encore une fois, j'aurai passe une fabuleuse soiree avec des serbes. Vraiment, les serbes m'ont etonen par leur generosite et leur accueil. Je n'avais jamais vu ca avant. Ce pays merite d'etre visite rien que pour ses habitants !

PS : comme beaucoup de motards en Serbie, ils ne portent pas de casques en ville... Ca craint, surtout quand on sait comment conduisent les serbes...

Commandez le livre relatant cette aventure
dans notre boutique.

Ballade cyclobalkanique, 5300 kilomètres à vélo pour le don du sang, Julien Leblay, 2007.

Prix public : 15 euros.
couverture_balkans.jpg