Ouest balkans 2006 (5300 km) acheter le livre

L'enfer du tourisme de masse...

Kotor - Zaton photos de cette étape

le 16/07/2006

  • nombre de km prévus : 94
  • nombre km effectifs : 180
  • temps prévu : 6h00
  • temps effectif : 9h20
DSC07493DSC07494DSC07495DSC07497DSC07498DSC07499DSC07500DSC07501

L'enfer du tourisme de masse...

Un court message au milieu d'etape. je viens d'alelr faire un tour a Budva car tout le monde me le conseillait. J'y ai trouve une ville super touristique, ou totu le monde y vient poru se dorer la pillule. La route pour y aller n'etait pas geniale, avec un enorme trafic, beaucoup de grosses bagnoles qui n'en ont rien a faire des cyclistes... Et Kotor c'est pareil. Malgre le fait que ce soit dans un carde paradisiaque, je ne prends pas plaisir a me prelasser sur les plages et a flemmarder dans les rues. La route pour aller au camping est tres angereuse. Je n'ai jamais autant peste contre les automobilistes... Donc la je m'en vais, direction Dubrovnik. Mais je me dis que si toute la cote croate est ainsi, il va falloir que je me trouve une alternative... Pour une fois, le contraste ne m'amuse pas du tout. Je me sens tres petit et de trop sur la route avec mon velo. Pourtant, jusque la, j'ai reussi a tenir fierement ma place sur la route. Les plus faibles voitures de Serbie s'arretaient derreiere moi dans les montees, coupees dans leur elan. A mn grand tord parfois, puisque la relance s'accompagnait generalement d'un enorme nuage de pollution, qui m'obligeait a m'arreter a mon tour. Dans la grande descente de Moraca, j'ai reussi a faire attendre derriere moi un enorme camion a deux remorques, vociferant de tous ses klaxons (oui oui, moi aussi je t'ai vu). Meme les chauffards de bus, pourtant la pire espece du regne des mauvais conducteurs anti cyclistes, devaient se faire une raison : opn ne double poas un cyclovoyageur en mission lorsqu'une voiture arrive en face.

Mais ici, face a utouriste avide de creme solaire et de bikinis, je me vois dans l'obligation de m'incliner.Aveugles par le soleil, ces automon\bilistes fous furieux en oublient les codes de bonne conduite, si peu qu'ils les ai jamais connus...

Je contourne le Fjord, refusant de prendre le Ferry qui m';aurait fait economiser 40 kilometres. Sur le chemin je retrouve les deux cyclos auterichiuens sur une plage. Je m'arrte pour les saluer une derniere fois. Apres Kotor le trafic devient bien moins dense, tout le monde utilisant le Ferry. Je reentends les cigales, preuve que la nature reprend le dessus. Mais la chaleur est encore intense aujourd'hui. Il faiut chaud, tres chaud...

Igalo est le dernier village du MOntenegro. Une fois passe, la route est etonemment calem, au point que je me demande si je ne me suis pas trompe de chemin. En fait, il y a peu de passage entre Croatie et Montenegro. Chacun a sa cote et ses plages, chacun reste cheyz soi. J'arrive au poste frontiere apres 131 km. Il est 15h30. Rien a Signaler.

La route s'eleve en pente douce sur 15 kilometres. Puis je retrouve la mer a Cavtat. La montagne aride plonge dans la mer d'un bleu eclatant. Sous la route, un decor de villas avec piscines. Nous sommes bien loin de la Croatie du Nord. Bienvenue sur la cote Croate, riche et luxueuse !

Apres une autre longue montee, j'apercois enfin Dubrovnik, en bas. Mais je ne m'y arrete pas, j'ai d'autres plans en tete. En effet, j'ai une semaine d'avance sur l'itineraire prevu, alors je compte aller faire un tour du cote de la Peninsule de Peljenac, dont on m'a vante la beaute. Dubrovnik sera pour plus tard, pour le 20.

A 10 kilometres de Dubrovnik, un petit vilalge cotier. Zaton. Il me faut trouver un bar pour me ravitailelr en eau. Au lieu de cela j'y trouve un petit camping d'apparence convivial. J'ai deja pedale 180 kilometres, je suis creve. Je decide de m'y arreter. Le patron m'invite a m'assoir dans le fauteuil en face de la table. Je m'y affale.Je lui dis alors que je voudrai planter ma tente ici, que je suis seul avec mon velo.
- Vous etes venus avec votre tente et a velo ?
- oui, ma tente et mon velo...
- Alors vous etes mon invite !
- Vraiment ?!
- oui, mais a une condition. Ils vous faut partir avant 9h00 demain matin, a cause des controles.
- Si ce n'est que ca, pas dfe probleme !!
Me voila installe. J'irai piquer une tee dans la mer. Plaisir subtile que celui de refroidir son corps brule par le soleil et l'effort dans cette belle mer adriatique. Puis je passerai un peu de temps a discuter avec mes voisins suisses, avant d'alelr me coucher, epuise. C'etait la plus longue etape jusqu'a present...

PS : sur la premiere photo, c'est gregory, mon voisin polonais. Sympathique.

Commandez le livre relatant cette aventure
dans notre boutique.

Ballade cyclobalkanique, 5300 kilomètres à vélo pour le don du sang, Julien Leblay, 2007.

Prix public : 15 euros.
couverture_balkans.jpg