Ouest balkans 2006 (5300 km) acheter le livre

Novi Sad Belgrade à travers champs…

Novi Sad - Belgrade

le 05/07/2006

  • nombre de km prévus : 80
  • nombre km effectifs : 95
  • temps prévu : 5h00
  • temps effectif : 5h00

Novi Sad Belgrade à travers champs…

Le début du parcours se fait sur une route très encombrée par les voitures. La pollution se sent a pleine narine. Je décide alors de quitter cette route pour retrouver un parcours plus calme le long du Danube.Sur la carte, un camion. Sur le terrain, c’est pire !Je me perds sur la route et me retouve bien le long du Danube, mais pas encore sur le chemin indiqué sur ma carte. Je demande mon chemin à deux femmes. Elles m’expliquent dans un serbe parfait (surement) le chemin à suivre, puis téléphonent à leur fille qui parle anglais. Elle me dit qu’il me faut remonter tout ce que je viens de descendre… Pas question ! Je suis au bord du Danube, j’y reste !

Un petit chemin semble suivre le Danube. Je l’emprunte. A partir de là, çà se corse. Me voilà en plein parcours de santé. Tout y passe: herbe rase, herbes hautes, branches basses (port du casque fortement conseillé), ornières, buissons. 5 kilomètres de slalom. Mais le pire est à venir lorsque je retrouve le chemin indique sur la carte. Prenez les routes pavés du paris Roubaix. Enlevez un pavé sur deux. Prenez votre vélo et chargez le avec 20 kilos de bagages. Ca y est vous y êtes, bienvenus sur les chemins de Serbie !! J’ai très vite les reins en compote, mon vélo tremble de tous ses rayons et cadres. Seule consolation, les nombreux abricotiers et pruneliers rencontrés sur le chemin !

Finalement ce chemin se termine avec le bitume. Ouf ! Je continue tranquillement mon chemin jusqu’à Yemun, banlieu de Belgrade. La Marija et une de ses cousines m’y attend. Marija m’a permis de rentrer en contact avec le sevice du don du sang en Serbie et sera ma guide pour les 2 prochaines jours. Elle habite à 20 km du centre. Il est 14h30 lorsque je la rejoins. J’ai effectué 95 kilomètres. C’etait une belle journée

Nous devons aller en ville pour retrouver les membres du Rotaract. Je leur demande où je peux planter ma tente dans leur ville, pour que je ne sois pas trop loin du centre pour demain (journée médiatique). Ils réfléchissent un peu et ne trouvent pas de solution. Nous restons avec eux une dizaine de minutes. Ils ne semblent pas intéressés par ma venue, plus concentrés sur le match de foot à venir. Ils supportent le Portugal. Nous les quittons poliement. Marija est extrêmement énervée par leur comportement. De mon côté je me dis que cela fait partie des joies du voyage. Souvent on rencontre de bonnes personnes, parfois de moins intéressantes. C’est pas bien grave !

La nuit est là. Marija se démène pour me trouver un endroit où mettre ma tente. Cela se terminera dans son appartement avec sa soeur et ses parents. Décidemment, on trouve toujour une solution avec les Serbes ! Me voilà avec ses parents à regarder les dernières minutes du match victorieux de la France contre le Portugal. Puis ils m’invitent à investir le canapé pour la nuit. Encore une fois un grand merci !

Demain journée de repos et midiatique à Belgrade. Je suis attendu à 11h00 au centre de la ville ou un camion de collecte est présent.

Julien
 

Commandez le livre relatant cette aventure
dans notre boutique.

Ballade cyclobalkanique, 5300 kilomètres à vélo pour le don du sang, Julien Leblay, 2007.

Prix public : 15 euros.
couverture_balkans.jpg