Cordillère des Andes 2007 (11200 km) acheter le livre

Médiatisation nationale à La paz pour le don du sang

La Paz photos de cette étape

du 03/11/2007 au 08/11/2007

DSC07207DSC07208DSC07213DSC07216DSC07217DSC07219DSC07221DSC07226

Médiatisation nationale à La paz pour le don du sang

La Paz. Capitale la plus haute du monde. J'y retrouve toute l'activité que j'avais trouvé à Lima, mais avec cependant une atmosphère particulière. Cette ville me plait. Beaucoup moins agressive que sa voisine péruvienne. Capitale marquée par un contraste très fort et marquant. Dans le quatier de San Pedro (le quartier des affaires) où je suis hébergé par le rotary club, on peut voir des enfants gantés et cagoulés cirer les chaussures des hommes d'affaires ou des femmes de bonne famille. Cagoulés pour ne pas être reconnus de leurs amis, professeurs, voisins. Des petites épiceries fleurissent sur les trottoirs. On y vend de tout. Beaucoup de chocolaterie et sucreries, des produits pour bébé, des piles, des pinces, du maquillage, des stylos, des disques, des sacs à main, des journaux, des vêtements en laine. De l'autre coté du trottoir des vitrines affichent des vêtements de luxe, des montres clinquantes, des bijoux en or ou des cafés huppés. On peut également trouver des chaussures de grande marque à 4 euros, contrefaçon oblige. Il y a aussi la rue de l'Artisanat où on retrouve les objets traditionnels: pendentifs, ponchos, gants, bonnets en alpagas. Ici se trouve également le musée de la coca. J'y ai fait un tour pour en apprendre un peu plus sur cette feuille controversée qui, jusqu'à l'arrivée des conquistadors, ne représentait pas le mal.

Aujourd'hui la coca par l'intermédiaire de la cocaïne tue des milliers de personnes chaque année à travers le monde, et rend des gens obèses à travers le coca cola. Musée très intéressant. Au bout de cette rue des étalages particuliers. On y vend des foetus ou animaux empaillés, mais aussi plein de poudre ou pilules contre la bronchite, le diabète, les problèmes gastriques, l'infertilité... Jaime a essayé de m'expliquer un peu ce que c'était, je lui demanderai plus de détails plus tard. Je crois que cela remonte à des traditions bien avant les Incas.

Qui est Jaime ? Jaime est le président du rotary club de La Paz San Jorge. C'est ce rotary club qui m' accueille ici à la Paz et qui a organisé la commnication autour de mon arrivée. Jaime a 35 ans, très jeune pour un président de Rotary club. Cet homme est incroyablement BON. Il représente a lui seul les valeurs les plus nobles de notre société qui correspondent à la ligne de conduite du Rotary club international : la fraternité, la générosité, le partage. La fonction du rotary club international est d'aider les personnes en difficulté, prises au piège de la maladie ou de la pauvreté. Et Jaime entre parfaitement dans ce cadre là. En plus de m'héberger, il s'est démené corps et âme pour organiser toute la communication pour developper la culture du don du sang en Bolivie. Et il y a fort a faire. Dans cette capitale, seulement 2 personnes en moyenne vont donner leur sang bénévolement par jour. Les autres sont des donneurs pour la famille,(même principe que les pays visités cet été dans les Balkans de l'est : lorsque vous nécessitez une transfusion vous devez trouver des donneurs de sang dans votre entourage). Jaime a donc contacté le don du sang et ensemble ont préparé un programme marathon pour mon court séjour ici.

Alors que le premier jour je n'ai fait que 3 interviews, ma deuxième journée a été incroyable, avec une dizaine d'interviews pour des télévisions, radio et journaux. Cette journée s'est terminée à 10h30 dans les studios de TV3, télévision nationale. Là, le directeur de programmation a donné son sang en direct le temps qu'un de ses collègues nous interviewait. Incroyable !!! Il s'agit du meilleur moyen pour montrer aux gens que donner son sang ne nécessite que 10 minutes ! De même, le troisième jour encore plusieurs télévisions et radio, avec une autre journaliste ayant donné son sang en direct. Au total, j'aurai donc répondu à 13 interviews télévisions, 2 radios et 3 journaux. Une communication exceptionnelle qui a porté ses fruits. Le deuxième jour à midi, la banque de sang a vu 30 personnes venir donner leur sang. Un petit plus qui ne demande qu'a grandir. Car cette action aura également permis d'impliquer le rotary club de La Paz San Jogre dans la promotion du don du sang. Ils se sont engagés à aider la banque de sang à accroïtre le nombre de donneurs de sang. L'action suivante sera notamment de fournir les papiers nécessaires au fonctionnement d'un bus de collecte de sang pour pouvoir collecter plus facilement le sang dans les universités, entreprises...

Ce soir je dine avec le Rotary club, un club très actif que je me dois de remercier. Ici plus que jamais le Rotary club s'est montré efficace et généreux. Mon séjour à La Paz a été exceptionnel du fait de leur présence. Demain je quitte la capitale pour aller vers la frontière du Chili, à Sajama. De là débutera une longue course vers le sud, difficile et belle au possible...

A bientôt !

 

Commandez le livre relatant cette aventure
dans notre boutique.

Cap sur Ushuaia, Julien Leblay, 2009.

Prix public : 18 euros.
couverture_ushuaia.jpg