Ouest balkans 2006 (5300 km) acheter le livre

De retour a Dubrovnik !

Trebinje - Dubrovnik photos de cette étape

le 20/07/2006

  • nombre de km prévus : 30
  • nombre km effectifs : 43
  • temps prévu : 1h40
  • temps effectif : 2h25
DSC07598DSC07600DSC07601DSC07606DSC07607DSC07608DSC07609

De retour a Dubrovnik !

Me voila de retour a Dubriovnik, apres une petite etape tres tranquille, avec seulement une petite montee et 43 kilometres. Le dernier vilalge avant de passer la frontiere est completement en ruine. Un village fantome. Sur la route egalement quelques traces d'obus sont visibles. Etrange sensation a seulement 10 kilometres de Dubrovnik... En bas de la descente, je rencotnre un cyclo polonais. Josef est tres croyant et se dirige a Jerusalem. Son velo n'a que 5 vitesses mais elels ne marchent plus... Il se dirige vers le Montenegro. Je luis ocnseille de reparer sa monture avant d'attaquer la terrible montee au dessus de Kotor, ainsi que les 60 kilometres de montees le long de la riviere Mocera. Il part un peu deprime a l'idee de grimper toutes ces cotes du Montenegro...

Arrive a Dubrovnik, je me dirige vers l'ecole de Kupari ou m'attendent toute l'equipe de la croix rouge. Ils organisent une collecte de sang tous les 4 mopis ici. Je n'ai encore jamais vu une colelcte comme celle ci. Tout le monde rigole, se prend dans les bras. Ambiance bon enfant. Helena, une donneuse de sang, me dit qu'elle qie bien venir ici avec ses amis pour s'amuser, pour se divertir. Bref, une superbe collecte de sang avec des gens gais et genereux, et dont la plupart dont jeunes.
Des journalistes de la television nationale nous rejoignent. Encore une fois mon passage en Croatie est fortement mediatise. Je tiens a remercier encore Tanja de Zagreb et toute l'equipe de la croix rouge pour avoir organisee cette journee mediatique. Apres l'interview, direction le restaurant. Tous les donneurs sont invites a partager un dejeuner copieux avec l'equipe de la croix rouge. Bref, ici on prend soin de ses donneurs de sang comme jamais je ne l'ai encore vu.

Je les quitterai vers 14h00 pour aller me doucher et m;'installer au camping de Kupari, qui m'est offert par la Croix rouge. Puis je rejoindrai Antun et deux de ses amis, pour une longue fin de journee. Antun lance tres rapidement la discussion sur les Serbes. Il ne les aime pas. Il avait 14 ans lorsque les Serbes ont attaque Dubrovnik, ville appelee aussi "Libertas". Il a du fuir sa ville, chassee par les Serbes. Le temps de boir 6 bieres il m'expliquera pourquoi il n'aime pas cette nation. Je lui explique aussi mon point de vue, completement differetn. Nous nous comprenons mutuellement. De mon cote j'ai ete fabuleusement bien accueilli par tous les serbes rencontres. De son cote, il a connu la guerre, et les Serbes ont ete ses ennemis. Je me rends alors compte que la fraternité entre ces deux peuples n'est pas pour demain. Je reprendrai la phrase de ce croate rencontre a Osijek, qui me disait qu'il faut a un peuple plusieurs generation pour reconstruir ce que les politiques ont detruit en une journee... Alors peut etre que les petits enfants de Antun aimeront les Serbes, comme moi j'aime les allemands.

Durant les 4 autres bières nous parlons de notre vie respective, de ce qui nous occupe etc etc... Enfin, les deux derniers bieres vont me decider a rentrer au camping. Mais dans quel etat... Impossible de conduir le velo. Antun m'accompagnera jusqu'au camping. Malgre la tente qui tourne je passe une bonne nuit. Voila comemnt s'est passe cette journee...

Journee de repos a Dubrovnik

Ca tangue encore au reveil. Ce matin je décide de ne rien faire. Chose inhabituelle. Je me decide alors a faire comme le commun des touristes. Direction la plage avec ma serviette et ma creme solaire. J'y suis a 8heures. Il n'y a encore personne. J'y resterai deux heures avant de me dire que, finalement, c'est pas un truc pour moi. Rester allonge sur la plage a voir evoluer heures apres heures la couleur de sa peau, franchement, c'est pas mon truc... Je me dirige alors, en bus, à Dubrovnik. La croix rouge m'a offert un ticket pour faire le tour des remparts (qui coute 50 kunas). Me voila donc a Dubrovnik, enfin !! Cette ville reputee si magnifique. Le tour des remparts dure plus d'une heure et je dois avouer que cela m'a bien plu. Comme c'est assez cher de grimper la haut, il n'y a pas trop de monde sur les remparts. On domine alors la ville et la mer,. les vues sont superbes. Dubrovnik vue du ciel, tres joli. Je vous laisse apprecier sur les photos !

tout de suite je suis a Dubrovnik. Je repars le temps de mettre les photos. Demain la Croix Rouge ma egalement reserve une place dans un bus touristique pour faire le tour de l'ile, Duree : 3 heures. A voir donc, des demain. Entre temps je vais continuer a me reposer. La deuxieme moitie du periple s'annonce difficile. il fait une cahleur insupportable ici. Je pense qu'il m faudra partir de tres bonne heure pour profiter de la chaleur matinale. Car apres 10 heures faire du velo ici est un calvaire... Surtout dans les montagnes Herzegoviennes, qui s'annoncent terriblement difficiles... Mais j'espere avoir de la bonne compagnie pour me donner de l'élan !

A bientot donc, en Bosnie Herzégovine. Pas de nouvelles pendant quelques jours. Reposez vous !

Julien
 

Commandez le livre relatant cette aventure
dans notre boutique.

Ballade cyclobalkanique, 5300 kilomètres à vélo pour le don du sang, Julien Leblay, 2007.

Prix public : 15 euros.
couverture_balkans.jpg