Tour d'Europe 2004 (5433 km) acheter le livre

Nous avons terminé la grande traversée de l’Allemagne !!

Burgdorf - Dunekamp photos de cette étape

le 24/07/2004

  • nombre de km prévus : 261
  • nombre km effectifs : 243
  • temps prévu : 11h30
  • temps effectif : 9h40
etap 24 063etap 24 067etap 24 075etap 24 077etap 24 081

Nous avons terminé la grande traversée de l’Allemagne !!

Carte25.gif

Ce matin, debout à 5 heures pour le cycliste. Cette étape s’annonce encore très longue. Mais nous avons décidé d’utiliser les grands axes, et non pas les axes secondaires. Cela nous fera faire moins de kilomètres, et donc gagner du temps et de l’énergie. Les grands axes sont généralement longés par des pistes cyclables ici, donc ça ne pause aucun problème d’un point de vue sécurité. Et puis les allemands sont vraiment très respectueux et se comportent très bien sur la route. Nous sommes vraiment surpris de voir un tel comportement sur les routes ! Ca nous change des autres pays traversés, dont la France !

J’ai donc quitté le camping vers 6 heures. Le temps de faire 5 kilomètres, et je connaissais la deuxième crevaison du Tour. La journée s’annonce bien ! Je change la chambre à air, aidé par un allemand qui me voyait la roue à la main, et c’est reparti. Quelques kilomètres plus tard, un tracteur me double. Je prends la roue et je le suis pendant 30 kilomètres. Le bonheur ! Il y a encore beaucoup de vent de face aujourd’hui. Cet abri est une aubaine. Tout cycliste sait à quel point c’est agréable d’avoir un abri de la sorte lorsque l’on doit affronter le vent toute une journée.

Fabien m’a rejoint au bout de 160 kilomètres. Il fallait qu’il range tout notre bordel (comme d’hab), qu’il fasse quelques courses, qu’il poste des cartes postales, qu’il fasse le plein, qu’il lise les mails… Ca prend du temps tout ça. Et puis il n’est pas obligé de se lever à 5 heures du mat, alors il en profite pour bien dormir. Le matin, je pars avec 3 litres d’eau. Ca me permet d’être autonome pendant 5 heures environ. Quand il y a des nuages, comme ce matin (et comme tant d’autres jours !), je bois nettement moins et Fabien a encore plus de temps pour se préparer !

Nous avons quitté l’Allemagne à Nordhorn, en face d’Amsterdam. Nous ne sommes pas monté à Meppen car demain nous nous arrêterons au sud d’Amsterdam, pour avoir une plus courte étape (170 kms) et pour être un peu moins loin de Bruxelles. L’Allemagne a été très agréable à traverser. On pourrait penser que cette grande plaine ressemble à celle du Pô. Pas du tout ! Bien sûr, il s’agit d’une grande plaine de culture. Mais les sensations qu’on ressent sont différentes. On se sent plus dans la campagne. Ceci peut être dû au fait qu’il y ait de nombreuses forêts. Les habitations et les fermes, en briques rouges, sont charmantes ; les éoliennes, très nombreuses, attirent l’attention et rompent la monotonie. Et puis les routes sont beaucoup plus agréables, grâce aux pistes cyclables d’une part, et au comportement des automobilistes d’autre part. Cette traversée restera donc un bon souvenir de notre voyage. Elle aura été très rapide, c’est vrai, mais nous l’avons apprécié ! Encore merci aux allemands pour leur savoir vivre ! C’est un exemple à suivre.

Le matériel agricole est vraiment impressionnant dans cette grande plaine. Les tracteurs roulent à plus de 45 km/h ; il y en a un qui roulait même à 52 ; je l’ai suivi quelques centaines de mètres, pas plus ! C’est la période des moissons. Ces énormes tracteurs tirent deux remorques avec bien 80 quintaux dans chacune ; les moissonneuses sont énormes, les botteleuses également. On est dans un autre monde ! Il y a quelques jours, on voyait encore des charrettes d’herbe tirées par des chevaux…

La Hollande nous a accueilli à 18h 30. Nous nous sommes arrêtés dans un camping juste après la frontière. Nous avons parcouru 243 kilomètres, en 9h40 minutes. Les mollets tirent un peu. Ces deux grosses étapes à la suite vont laisser des traces ! Un peu de glace en arrivant, des étirements, et ça ira pour demain, sans problème ! Par contre, on n’a jamais payé aussi cher pour avoir un petit bout de pelouse ! 23 euros la nuit au camping… Pour ce prix là, on avait deux lits dans un hôtel en Pologne… Pour couronner le tout, on n’a pas d’électricité. Alors on se cantonne dans les toilettes pour écrire le résumé de la journée ! « Pour ce prix là, on n’aura pas à payer un jeton pour la douche au moins », me disait Fabien. Pensez vous ! Il nous a encore fallut payer pour se laver ! On se demandait combien on devrait payer pour aller pisser… Finalement c’est gratuit, quelle chance ! Bienvenue en Hollande ! Mis à part ce camping, ce pays nous fait très bonne impression. Il y a des vélos de partout, encore plus qu’en Allemagne. Nous roulerons donc sur ce plat pays demain. En attendant, on va quitter nos toilettes et aller se coucher ! A demain pour une « courte » étape.

Depuis le départ, nous avons parcouru 4076 kilomètres, en 155h35 minutes.