Ouest balkans 2006 (5300 km) acheter le livre

Petit bout d'Italie

Koper - Skocjan photos de cette étape

le 19/08/2006

  • nombre de km prévus : 60
  • nombre km effectifs : 85
  • temps prévu : 3h45
  • temps effectif : 6h50
DSC08794DSC08795DSC08797DSC08798DSC08799DSC08800DSC08801DSC08802

Petit bout d'Italie

Des la sortie de PIran, nous nous retrouvons sur une route etroite et tres dangereuse. Une file continue de voitures nous double, nous coincant entre leur carrosserie et la barriere de securite. L'un d'entre eux nous fait signe qu'il y a une piste cyclable cachee derriere les roseaux, a droite, alors que l'automobiliste precedent nous avait simplement fait un bras d'honneur en guise d'indication. Apres tout, chacun est libre de s'exprimer comme il l'entend...

Quelques metres plus loin, nous voila donc sur la piste cyclable nommee D-8, qui relie Piran a la frontiere italienne en direction de Trieste. Cette piste est en parfait etat, parfaitement bien emmenagee et traverse des endroits d'une tres grande tranquillite lorsqu'elle ne longe pas l'autoroute. Un vrai bonheur cyclpedique. Ce sont de vrais emmenagements pour cyclistes, qui demontrent la volonte de promouvoir ce moyen de locomotion. Je n'en ai pas vu depuis Maribor... en Slovenie ! Ce pays est decidement un excellent endroit pour pedaler !

La sortie de Koper est un peu plus delicate a negocier. Difficile de trouver son chemin. Par bonheur, un cyclo slovene, la soixantaine, nous prend en main et nous conduit sur la bonen route. Direction Trieste. Pourquoi Trieste ? Tina n'est jamais alle en Italie, et se disait que ce serait l'occasion pour elle de s'y rendre. Cette idee ne m'enchante guere, Je connais deja l'Italie du nord pour l'avoir traversee a velo durant le tour d'Europe. Il ne s'agit pas vraiment du meilleur endroit pour pedaler. Et la carte confirme cette aprehension. Je ne peux y lire qu'un enchevetrement d'autoroutes. Ou sont les petites routes au milieu de tout ce rouge ?. Mais je ne sais pas si c'est mon etat de fatigue general ou bien le sens de persuation de Tina, mais j'ai cede a sa volonte. Nous nous jetons dans la gueule du loup. La piste cyclable se termine exactement a la frontiere. Ca annonce la couleur ! La pluie prend le relai. Triste Italie. Nous voila coince dans les bouchons jusqu'a Trieste. Puis dans un amoncellement de ponts, viaducs et autoroutes. Je reconnais la l'Italie, le seul pays ou je me suis retrouve a velo sur une autoroute, a Padova (Padou) en 2004 ! La vegetation est luxuriante, ais differente de la Slovenie. Le vert eclatant est remplace par le marron-gris. Les troncs d'arbres sont des pilones ; les lacs des cuves de raffinerie ; les veines sont des autoroutes et la seve des voitures ou camions. Je me demande alors pourquoi j'ai accepte ce detour, sachant pertinememnt ce qui nous attendait. L'obsession est alors de trouver le chemin pour sortir d'ici avant de rentrer au coeur de la ville. Non pas la, c'est l'autoroute ! Demi tour. Finalement nous trouvons vite une petite route et longeaons la montagne qui sert de frontiere. Nous finirons par la grimper. En haut, une vue panoramique sur Trieste. Peu engageant !

Apres 19 kilometres en Italie, nous retrouvons la Slovenie. On s'en est plutot bien tire ! Nous poursuivons notre route en direction du systeme karstique slovene, un des 'plus grand au monde (le mot karst vient d'ailleurs du slovene). A Divaca, une enorme doline nous donne un avant gout de ce qui nous attend les prochains jours. Des facades abruptes la delimitent. Tout en bas, des arbres se sont implantees, il y a des centaines d'annees... Plus loin, nous voyons l'entree de la grotte de Skocjan, dont une partie est classee a l'Unesco. Cette grotte renferme la salle souterraine la plus grande au monde. Je l'avais visitee il y a trois ans. Tout simplement impressionnant.

Nous dormirons un peu plus lin, dans un pres au pied de pruniers. Avec nous, des centaines de limaces, pour le plus grand plaisir de Tina, ecoeuree...

Commandez le livre relatant cette aventure
dans notre boutique.

Ballade cyclobalkanique, 5300 kilomètres à vélo pour le don du sang, Julien Leblay, 2007.

Prix public : 15 euros.
couverture_balkans.jpg