Balkans - Carpates 2007 (4054 km)

Entre deux lacs en Macédoine

Otesovo - Ohrid photos de cette étape

le 23/07/2007

  • nombre de km prévus : 89
  • nombre km effectifs : 76
  • temps prévu : 5h00
  • temps effectif : 5h30
DSC00809DSC00824DSC00831DSC00832DSC00833DSC00834DSC00836DSC00838

Entre deux lacs en Macédoine

Nous bénéficions à 5h30 d'un superbe lever de soleil. Le soleil rouge s'élève avec lenteur au dessus des montagnes, embrasant la brume recouvrant toujours le ciel. La couleur incandescente reflète sur le lac en de douces ondulations. Quelques canards s'invitent discrètement au spectacle.

La route s'élève après moins d'un kilomêre. Au fil des km, nous dominons le lac de Prespa. Lui et les montagnes environnantes se volatilisent dans la brume. La Macédoine nous apparait blanche. Ses lacs, ses montagnes, son ciel, tout est blanc lorsque le regard porte à plus de 5 km.

Après 14 km d'effort, la route arrive a l'intersection de l'adret, couvert par une forêt de feuillus, et de l'Ubac, qui offre une roche éclatée par le gel, trahissant la rigueur des hivers. Nous sommes à 1600 metres s'altitude et nous pensons être au col. En réalité le sommet se situe 2 km plus haut et domine le lac d' Ohrid. Ce dernier est lui aussi perdu dans la brume, lac rendu mystérieux par un voile de vapeur. C'est à peine si nous pouvons apercevoir de l'autre côté l'Albanie et la route que nous avions emprunté il y a quelques jours.

La descente est sensationnelle. Près de 20 km sans pédaler pour arriver à Sveti Naum (Saint Naum). Cet endroit est un peu le Medugorje de Macédoine. La petite église a été construite en 900 pour Saint Naum, disciple de Cyrille. Il repose ici depuis 910 et il parait que l'on peut entendre son souffle lorsqu'on penche son oreille sur sa tombe. Nos oreilles sont certainement bouchées du fait des 900 mètres de denivellé que l'on vient de descendre : nous n'entendons rien !. Cela dit le site est assez atypique, dominant d'une vingtaine de mètres le lac. L'église fut détruite au 14e siecle par les Turcs, puis recontruite au 16e siecle. Les fresques très vives, sont typiques des églises orthodoxes selon les dires de Berengère. Enfin, ses tours à 8 côtés de petite hauteur sont caractéristiques de cette région de Macédoine.

Après cet instant religieux, nous nous dirigeons en direction d'Ohrid. Nosu devons nous arrêter q'une dizaine de kilomètres pour nous refroidir dans le lac. C'est toujours le même refrain ici et j'espère qu'il ne vous ennuie pas ! Nous sommes donc a Ohrid et nous pensons quitter cette ville très touristique lorsque le temps nous le permettra pour aller planter notre tente un peu plus loin, sur le bord du lac nous l'espérons.
J'ai perdu pas mal de force avec mon indigestion et l'energie me manque considérablement tout comme au moins 3 kilos. J'espère retrouver l'appétît digne d'un cyclovoyageur dès ce soir pour retrouver un peu de forme. Nous nous dirigeons maintenant vers Skopje et pensons y être dans deux ou trois jours selon justement mon appétit !

Nous quittons Ohrid à la recherche d'un endroit ou camper. La chose n'est pas aisée, car tout est payant dans ce haut lieu du tourisme macédonien. Il vous est d'ailleurs très facile de trouver une chambre pour 5 euros, car tout le monde vous en propose une fois dans Ohrid, et même à l'extérieur.

Nous trouvons tout d'abord un petit chemin se dirigeant vers le lac. Cul de sac dans des ordures, dommage. Plus loin, une autre route. Cette fois-ci c'est un camping. Nous y entrons tout de même et allons nous installer sur les berges un peu a l'écart. Nous usons de toutes les ruses pour ne pas être dérangé par les patrons (et pour ne pas avoir a payer le camping que nous n'utilisons pas). Nous cachons donc les vélos dans les acacias et dormons dans la tente simplement dépliée, esperant ne pas être réveillés par la lampe torche du propriétaire. C'est avec le bruit des vaguelettes du lac et des moustiques en dehors de notre tente que nous nous endormons.

Julien