Ouest balkans 2006 (5300 km) acheter le livre

Sur les traces du tour d'Europe...

Ljubljana - Kocevje photos de cette étape

le 19/06/2006

  • nombre de km prévus : 78
  • nombre km effectifs : 105
  • temps prévu : 5h00
  • temps effectif : 6h45
DSC06396DSC06399DSC06407DSC06408DSC06409DSC06413DSC06414DSC06418

Sur les traces du tour d'Europe...

Bonjour à tous !

Alors que Jean Pierre s'apprête a terminer son beau périple a travers la France, voilà les premières nouvelles des Balkans !

Après deux jours de train pour traverser la France puis l'Italie, je suis arrivé à Gorizia lundi. Des lors, la route m'est apparue familière, puisque nous l'avions parcouru avec Fabien lors du Tour d'Europe en 2004. La rue qui monte pour quitter la gare (nous y avions fait demi tour), la gande rue principale qui traverse la ville, le poste frontalier... Me voilà a Nova Gorica, en Slovénie !! Je retrouve la rivière Soca, toujours d'un bleu éclatant, puis la camping de Kanal, qui est ferme. Je m'y installé tout de même, malgré les amis du patron un peu rétissants, tout comme leur petit chien qui me mord à la cheville, et une couleuvre qui me glisse sur le pied. Le tour commence bien. Je terminerai ma première journée en Slovénie par le bain traditionnel dans l'eau gelée de la Soca, sous les yeux de trois jeunes slovènes interloqués...

J'ai repris la route le long de la Soca que j'ai finalement quitté a Mosta na Soci. Direction Ljubljana, que je retrouve une centaine de kilomètres plus loin. Ville toujours aussi éclatante par sa lumière, ses couleurs, ses jolies demoiselles.

Le tour na pas encore commencé donc je ne vais pas m'attarder sur ces premiers kilomètres pour rejoindre la capitale slovène. Cependant, c'est avec beaucoup d'émotion que j'ai roulé sur les traces du tour d'Europe, sur cette route qui nous avait tellement fait plaisir a Fabien et a moi après une interminable traversée de la plaine du Po. Quelques changements peuvent être notés. Dans ce pré, deux paysannes retournent le foin à la main a la place même ou se trouvait un camion de ruches. Ils ont rajouté une barrière de sécurité a l'endroit ou j'avais fait ma première pause pipi en Slovénie, plus loin, a Kanal, ils ont terminé la restauration de la maison juste après le pont, à droite. Sa facade d'un ton jaune est très réussie... Bref, plein de petits détails qui ont nourri mon esprit pendant ces premiers cent kilomètres en Slovénie.

Côté préparation, j'ai rencontré hier Guillaume Lapeyre de l'Institut francais a Ljubljana et qui a organise mon depart lundi, ainsi que le responsable du don du sang en Slovénie, qui lui aussi va permettre de donner un bon depart ! Celui ci est donc prévu pour le 19 juin (lundi) à 10h00, a l'Institut Francais. Je pense pouvoir actualiser le site qu' après la troisième etape, alors je vous ai mis quelques photos pour patienter. Les premières, c'est la montée du col de Montgenevre avec en arrière plan la citadelle de Briancon. Puis les trois autres c'est l'énorme forterese d'Exilles, en Italie. J'ai pris le train quelques kilomètres plus loin. Ensuite, le camping de Kanal et la Slovénie, sous un ciel bleu resplendissant !

A bientot en Slovenie, l'aventure ne fait que commencer !

Julien

PS : il vous est a présent possible d'acquérir, en version numérique, des photos des Voyageurs au grand Coeur ! Pour cela, il vous suffit de cliquer ici et de choisir les photos qui vous plaisent. Durant le périple, de nouvelles photos seront disponibles, sur les Balkans ! De quoi avoir chez soi les plus belles photos des voyageurs au grand coeur !

Première etape : quelle chaleur !

Après cinq jours passés a flemmarder dans les rues de Ljubljana (la capitale slovene) ou j'ai été accueilli par Katja, puis Robin et enfin Irena (je les remercie tous pour leur accueil chaleureux), me voilà a l'Institut francais des 9h00 ce matin. Guillaume Lapeyre m'y attend, Bostjan Novak (responsable du don du sang en Slovénie) n'est pas long a nous rejoindre.

Avant le départ, quelques interviews et traditionnelles séances de photos, pour lancer ce nouveau périple a vélo. Je remercie très chaleureusement Guillaume et Bostjan pour leur aide pour ce depart et pour le prochains jours en slovénie.

C'est accompagné d'une seule et courageuse cycliste que je quitte Ljubljana. Irena,mon hôte pour les deux derniers jours, fait partie de ces très nombreuses jolies demoiselles qui arpentent les rues de Ljubljana a vélo, cheveux et robe flirtant avec le vent. Elle m'accompagne sur une dizaine de km, juchée sur son "Pony" qui, contrairement a ce que l'on pourrait croire, n'est pas une petit cheval mais bien un petit vélo de marque Yougoslave.

Me voilà seul sur les routes slovènes. Au dessus de moi, un soleil de plomb m'assomme. Il est 10h,30, il fait 30 degrés... C'est après zuzemberg que je trouverai un peu de frais dans la forêt slovène qui abrite l'ours, bien connu de nos amis francais des pyrénées ! Hier soir, Darko, un ami de Irena, m'avait mis en garde de ne pas planter ma tente en pleine foret sous peine d'être énergiquement reveillé. Le panneau (voir photo) me confirme ses dires.

Arrivé a Kocevje (prononcer Kotchweya ou quelque chose comme ca), aucun camping. J'irai manger au cimetière en dehors de la ville, ou je trouverai l'eau necessaire pour mes pâtes et un brin de toilette. Puis je me dirige de nouveau vers la ville pour essayer de trouver de l'aide pour planter ma tente.

Je m'arrête devant une groupe de jeunes, pensant qu'ils parlent parfaitement anglais. Ce qui est vrai pour Ljubljana ne l'est pas pour Kocevje ! Personne ne parle anglais. Ils vont chercher un de leur camarade qui, lui parle très bien anglais. Je lui demande où je peux poser ma tente. Il ne semble pas comprendre
- Do you speak italiano ?
- No, english
- Deutch ?
- No, english or french !
- Hrvatscka ?
Ils vont alors chercher une autre personne, plus agée, qui, lui, parle parfaitement anglais... Il finira par me demander,comme son camarade,si je parle allemand ou italien !

Cette petite comédie qui m'amuse beaucoup dure un bon quart d'heure, le temps de rassembler autour de mon vélo un attoupement d'une vingtaine de personnes. J'arrive quand même a leur faire comprendre que je veux dormir, que j'ai une tente, et qu'il ne me manque qu'un carré de pelouse.
- Jezero, Jezero !
- Plait il ?!
- Jezero Jezero !
Je sors mon petit dictionnaire. Jezero=lac.
Non, merci, je veux juste dormir !! Finalement, Martin, Alex, David et Beno me prennent en charge et m'accompagnent au Jezero ou j'ai fini par comprendre que je pouvais y dormir. Ces 4 garçons sont très symphatiques, ils me demandent ce que je fais ici... Ils m'aident a planter ma tente, puis retroussent leur manche... Ils me demandent un autographe, que je m'applique a faire sur leur biceps ! Avant de partir, petite séance photo. Voilà comment se termine cette première journée a vélo. Si l'étape en elle même ne fut pas extraordinaire,quoi que très bien pour une mise en jambe, la fin de journée fut vraiment extraordinairement atypique ! Merci beaucoup a ces 4 jeunes slovènes, qui m'ont permis de passer une nuit paisible près du "Rudnir Jezero", loin des ours de cette contrée reculée de la Slovénie. Je serai juste un peu dérangé par un slovène fan de " Bamba-iolo, bamba-iola" version techno

 

Voilà pour les nouvelles du front, où tout va bien ! A bientôt, demain c'est Vinica, puis ensuite Novo Mesto pour la première journée de repos !

Julien

PS : côté bronzage, je suis au top comme vous pouvez le voir sur la dernière photo. Les coureurs du tour de france n'ont qu'a bien se tenir !

Commandez le livre relatant cette aventure
dans notre boutique.

Ballade cyclobalkanique, Julien Leblay, 2007.

Prix public : 15 euros.
couverture_balkans.jpg