Cordillère des Andes 2007 (11200 km) acheter le livre

Un saint nectaire au sommet du Misti

Arequipa - Arequipa photos de cette étape

du 21/10/2007 au 23/10/2007

IMG_0911IMG_0912IMG_0913IMG_0915IMG_0916IMG_0919IMG_0922PICT0366

Un saint nectaire au sommet du Misti

Gaël et Yves sont deux adeptes de montagne. Depuis un an, ils ont déjà grimpé une quinzaine de sommets, dont plusieurs a plus de 6000 mètres. De mon côté, la dernière ascension que j'ai effectué, il s'agissait du Puy de dôme par le chemin du Muletier, en juin dernier... Rien à voir avec le Misti, cet énorme volcan planté devant la ville de Arequipa. Nous voulions rouler ensemble mais nos parcours respectifs en ont décidé autrement. Alors nous décidons de gravir le Misti ensemble. Deux jours de marche à pied pour arriver à 5822 mètres d'altitude.

Pour y aller, nous avons un guide. Olivier a déjà voulu grimper le volcan mais a échoué sous la première barre rocheuse, à environ 5000 mètres d' altitude. Il veut prendre sa revanche sur ce "caillou". L'avantage est qu'il connaît déjà le chemin pour y aller. Nous quittons donc Arequipa à 5h00 le matin en direction du "monsieur" (Misti veut dire Monsieur en Quechua).

Après 2 heures de marche à pied dans une plaine légèrement montante nous sommes au pied du monsieur. L'ascension peut commencer. Je suis les pas de Gaël. La sensation est enivrante. La pouzzolane glisse sous nos pieds, et la forte pente nous oblige a lever la tête pour voir l’horizon .A chaque fois la tête me tourne, j'ai le vertige.

Nous gagnerons le camp de base à 16h00, nous laissant ainsi beaucoup de temps pour cuisiner et planter les tentes. Nous sommes déjà à 4700 mètres d'altitude. Le lendemain nous nous réveillons à 4h00 et à 5h00 nous repartons sur le chemin. Le pas se fait plus lourd. L'altitude me fait pencher la tête au sol. Gaël et Yves s'envolent, bien plus habitués a ce genre d'effort et a l'altitude que moi. A 9h00 nous sommes au sommet, accueillis par une légère odeur de soufre. La vue est splendide. Je vois d'ici le plateau que je devrai traverser dans quelques jours, à vélo. Le cratère du Misti est impressionnant. Gigantesque caldera dont nous ne voyons pas le fond. Deux trois fumeroles laissent échapper une fumée blanchâtre, pour nous rappeler que ce beau volcan ne fait que dormir, et qu'un jour, prochainement, il ensevelira Arequipa. Car le Misti est a l'heure actuelle un des volcans les plus dangereux et le plus surveillé au monde. Son éruption est imminente, tous les spécialistes sont d'accord pour le dire. Et en bas se trouve la deuxième ville la plus grande du Pérou. Le Misti, derrière son beau physique, est une terreur...

En arrière plan nous pouvons voir le sallar Salinas (lac de sel) et le volcan Ubinas cracher une épaisse fumée. Il s'agit du volcan le plus actif du Pérou, situé à 70 Km à l'est d'Arequipa.

Olivier nous rejoignant, Gaël nous fait une surprise. Il sort de son sac un quart de Saint Nectaire ! Tous nos efforts récompensés par un fromage fermier ! Nous profiterons ainsi de ce sommet, assis en rond, couteau et pain à la main, dégustant ce fromage sorti tout droit des volcans d'Auvergne. Il a un goût qu'il n'a jamais eu jusque là !

La descente est sportive et se fait en trois heures. Encore une heure et demi de marche dans la plaine puis nous sommes à Arequipa. Il s'agit de ma première ascension. Ce fut un grand plaisir de la partager avec Yves et Gaël.

Mes deux compères s'en vont le lendemain. C'est avec un gros pincement au coeur que je les vois partir à vélo. Ils sont heureux, moi aussi. Que c'est beau de voyager à vélo ! A midi j'irai à la cantine des bambins d'Arequipa. Marie France Coudurier est une femme extraordinaire. Agée de plus de 60 ans elle effectue un tour de la méditerranée à vélo, en étapes (sur trois ans) pour apporter des fonds pour la construction d'une cantine pour les gamins des bidonvilles d'Arequipa. Elle a terminé sa dernière étape le 19 octobre. Flor m'y emmène. La cantine n'est pas encore finie de construire. Ici viennent manger environ 70 enfants. Je leur donnerai quelques bonbons en leur disant que Marie France viendra bientôt, en novembre. Vous pouvez voir son aventure sur www.bambinsdesbidonvilles.org.

La journée se terminera à l'Alliance française qui fêtait ses 54 ans. Buffet à volonté !

 

Commandez le livre relatant cette aventure
dans notre boutique.

Cap sur Ushuaia, Julien Leblay, 2009.

Prix public : 18 euros.
couverture_ushuaia.jpg