Ouest balkans 2006 (5300 km) acheter le livre

Dans les profondeurs du gruyere slovene !

Postojna - Kanal photos de cette étape

le 21/08/2006

  • nombre de km prévus : 81
  • nombre km effectifs : 86
  • temps prévu : 5h00
  • temps effectif : 5h00
DSC08843DSC08846DSC08856DSC08859DSC08861DSC08863DSC08867DSC08900

Dans les profondeurs du gruyere slovene !

La matinee est consacree a la visite de la grotte de Postojna. Avec ses 20 kilometres de galeries souterraines, il s'agit de la plus grande grotte de Slovenie. Cette partie du pays est un veritable gruyere. Il y a des trous et galeries partout. Elels ont ete crees il y a des millions d'annees lorsque la mer recouvrait toute cette surface. Puis elel s'est retiree, les rivieres ont pris le relai, affinant le travail. Ici, les galeries s'etendent sur trois niveaux. environ 5 kilometres sont ouvertes aux visiteurs. Les 2 premiers se font a bord d'un train. Tout de suite, nosu somems plonges dans l'univers fascinant des stalagtites et stalagmites, concretions faites de carbonate de calcium (euh, pas sur de moi la...) apportees par l'infiltration de l'eau de pluie qui dissout le calcaire (la j'en suis quasiment sur !). Le train file entre ces monuments datatn de 8000 a 100 000 ans, frole les rochers de tous les cotes. Attention la tete, attention aux epaules aussi. Il s'affole dans les virages, ca va un peu vite je trouve... c'est marrant !. il nous depose et uen guide nous explique l'histoire geologique de ces grottes. Nous la suivons ensuite sur plus d'un kilometres, dans des galeries d'une incroyabel beaute. C'est fascinant. Jamais l'homme ne pourra egaler la nature dans la beaute et la grandeur. Le gigantisme. Ici, il ne peut que se contenter de emttre en valeur ce tresor. Apres une heure et demi, la visite se termine. Notre guide terminera son commentaire en nous disant qu'il nosu reste encore quelques minutes avant l'arrivee du train. Elel nous conseille donc de profitere de cet emps pour prendre nos dernieres photos. Remarque surprenante de sa part, sachant qu'il est tres clairement indique partout qu'il est interdit de prendre de photos dans la grotte... Nous reprenons le grand air. Il fait chaud. Apres une heure et demi passee a 8 degres, les petits 20 degres sont chaudement accueillis !

Il est 11h00 et nous decidons alors de nous avancer dans l'etape de demain. Notre objectif est de rejoindre Ajdovscina, a 30 kilometres de la. Sur notre route, le chateau de Predjama s'aggripe a uen falaise abrupte. Encastre dans le calcaire, cette forteresse parait invulnerable. Le cadre est de toute beaute. Un chateau qui vaut le detour. Nous quittons ici ma mere qui ira se balader dan un parc naturel pres de Postojna, le temps pour nous de rejoindre Ajdovscina. La route s'enfonce alors dans la forte. Jolie hetraie dotn les racines sont couvertes par les rochers de calcaires, blancs. Il n'y a pas de strate vegetale intermediaire entre les mousses et les arbres. L'atmosphere y est donc a la fois tranquille et un peu mysterieuse. Peut etre que derriere l'un de ses rochers de mysterieuses creatures nous surveillent...

Ajdovscina se situe dans une plaine. Nous avons fait 30 kilometre quand nous y arrivons. Il n'est que 15h00, Nous decidons de poursuivre notre route jusqu'a kanal, le long de la Soca. Nous evoluons dans une plaine vinicole alors qu'une enorme montagne nous domine a notre droite. A la jonction des reliefs, des jolis villages. Tina et moi sommes sous le charme de la Slovenie. Je pensais qu'apres deux mois de voyages dans les Balkans, la Slovenie me paraitrait plus fade qu'au depart. Mais c'est le contraire qui se passe. J'en suis encore plus amoureux. Je suis encore plus captive par cette campagne slovene, dotn une multitude de details fait que ce pays me semble unique.

A Nova Gorica, ville frontaliere avec l'Italie, nous buvons un verre avec Jure. J'ai croise ce cyclo slovene a Peljesac, pres de Dubrovnik. Il pedalait avec sa copine et je cherchais un camping, accable par la chaleur. Nous nous etions echange deux mots, juste le temps pour lui de me dire qu'il habitait a Nova Goricia, et pour moi de lui dire que j'y serai autour du 20 aout. Cet homem est tres sympathique. Il nous conduit ensuite a la sortie de la ville, pres du pont qui enjambe la Soca et surlequel se trouve la ligen de chemin de fer. Il nous dit que ce pont est le plus grand arceau en pierre de tour l'Europe.

Nous voila donc sur la Soca. Cela fait la troisieme fois que je pedale ici, et toujours avec le meme plaisir malgre la circulation dangerreuse ici. Les slovenes roulent tres vite sur cette route un peu sinueuse et etroite. Apres 20 kilometres, nous voila sur le pont de Kanal. C'est a ce moment la que ma mere nous retrouve. Synchronisation parfaite ! Le petit camping se situe a quelques metres de la, au bord de lariviere. Il est de tres petite taille et tres convivial. Le patron est sympa, comme beaucoup de slovenes. Il est vrai que ici, les gens sont extremement souriants et accueillants. Vous trouvez des sourires a tous les coins de rues, dans tous les magasins. Et il vous suffit de dire deux trois mots en slovenes (dober dab, dovi denja, hvala llepa...) pour qu'ils vous gratifient du plus beau de leur sourire.

A Kanal tous les symboles des Balkans y sont concentres : le petit pont en pierre, l'edifice religieux, les maisons adosses a la falaise de la riviere, et la tranquilite qui y regne... Un endroit fabuleux a l'image de ces ddeux mois de voyages.

Nous terminerons la soiree avec 5 jeuens francaise faisant un tour d'Europe en stop sur 2-3 semaines. Il est minuit lorsque nous allons nous coucher.
 

Commandez le livre relatant cette aventure
dans notre boutique.

Ballade cyclobalkanique, 5300 kilomètres à vélo pour le don du sang, Julien Leblay, 2007.

Prix public : 15 euros.
couverture_balkans.jpg