Balkans - Carpates 2007 (4054 km)

Kosovo en recontruction

Pristina - Prizren photos de cette étape

le 13/07/2007

  • nombre de km prévus : 75
  • nombre km effectifs : 80
  • temps prévu : 5h00
  • temps effectif : 4h20
DSC00220DSC00221DSC00223DSC00224DSC00225DSC00227DSC00229DSC00237

Kosovo en recontruction

Bonsoir à toutes et à tous

Un petit mot de Prizren ou nous sommes bien arrivés. Je n'ai malheureusemet encore pas le temps pour actualiser le site convenablement. Nous venons tout juste de terminer notre journée et nous apprêtons a regagner l'hôtel reservé par la croix rouge. En quelques mots, la journée a été relativement facile. Une longue plaine pour debuter, une montée au milieu, et une longue plaine pour terminer. La dernière partie s'est effectuée avec un magnifique panorama sur les montagnes albanaises et monténégrines qui surplombent la vaste dépression vitivole autour de Prizren. Nous avons encore été accompagnés par Skender et Ismet du centre de tranfusion. Ils nous accompagneront jusqu'à la frontière albanaise. Ce n'est pas pour un problème de sécurité, car tout semble très calme, mais pour s'occuper de nous, car nous sommes leurs invités, depuis notre entrée au pas jusqu'à sa sortie...

Prizren est la plus belle ville du Kosovo aux dires de beaucoup, et il est vrai qu'elle est tres seduisante. Il fait bon s'y balader, on est loin de la poussiere de Prisitna et de son activité. Ici les gens sont plus calmes, à l'image de ces automobilistes laissant le passage aux piétons sur les passages cloutés ! Il est bientôt dix heures du soir, les rues de la ville sont bondées de jeunes gens, a l'image de Novi Sad au nord de la Serbie. Il ressort de cette ville beaucoup de gaite et une jeunesse incroyable. Le Kosovo aurait la population la plus jeune de la région européenne.

Autrement nous parlons beaucoup avec les Kosovars de leur independance. Ils l'attendent depuis 2006, et elle tarde à venir. Plus de 90 % de la population la souhaite, tout comme la majorite des pays dans le monde. En fait, seuls la Serbie et la Russie s'y opposent, et le Kovovo se retrouve ainsi pris entre deux géants : les USA et la Russie. Cette independance est au coeur de tous les débats et discussions. Lorsqu'ils l'auront, ils espèrent alors pouvoir se développer d'une facon convenable, attirer des investiteurs étrangers, des touristes, etc. Ce n'est pas le cas aujourd'hui évidemment, et le Kosovo souffre de graves problèmes financiers, à savoir que des salaires de 100 euros par mois est commun.
Et le Kosovo a d'autant plus besoin d'argent qu'il est en complete reconstruction. Partout des maisons se construisent. Tout a ete detruit en 1999 par l'armee serbe et vous ne pouvez lire aujourd'hui que tres peu de sequelles de cette guerre. Aucune maison détruite comme en Bosnie ou en Croatie. Mais d'innombrables batiments en construction.

Je n'ai pas le temps de m'attarder plus. J'espère pouvoir vous parler plus de ce pays lors de notre arrivée à Shkodar. Nous y serons dans deux jours. Là, Sophie me quittera pour la France.

Ce soir on nous a prévenu de nous méfier dans le nord de l'Albanie, région reputée comme dangereuse... On nous avait dit la même chose en Serbie concernant le nord du Kosovo, et nous nous sommes sentis dans ce pays en toute sécurité et évidemment magnifiquement bien accueilli. Demain nous quittons le Kosovo avec l'énorme satisfaction de l'avoir traversé, rapidement il est vrai. Ces trois jours passés dans cette région des Balkans qui a eu tant d'histoire, douloureuse souvent, a été une experience très riche.

Je vous souhaite une bonne nuit et vous donne rendez vous en Albanie !

Julien

PS : après Zinedine Zidane l'an passé, cette année la star francaise du moment est Bernard Kouchner ! Il est arrive aujourd'hui à Pristina après un passage à Belgrade. Un peu plus on se croisait, c'aurait été sympa ! En tous les cas il a la côte ici, et cela se comprend forcement!