Ouest balkans 2006 (5300 km) acheter le livre

Ou suis-je ? Où vais-je ? Que sais-je...

Sarajevo - Pavlovica

le 31/07/2006

  • nombre de km prévus : 70
  • nombre km effectifs : 112
  • temps prévu : 4h15
  • temps effectif : 7h20

Ou suis-je ? Où vais-je ? Que sais-je...

Je me lève contrarié. Berengere avait prevu de me rejoindre a Sarajevo pour faire les prochianes etapes avec moi. Mais elle n'a pas pu mettre son velo dans le bus et est restée à Banja Luka. Petite contrariete a 5h00 du mat. Je quitte Annabelle a 6h00, en la remerciant encore pour son accueil. Mon sejour dans la capitale m'aura permis de me restaurer et de reprendre des forces. Me revoilà reparti de plus belle à l'assaut des Balkans !

Apres Lljas, un cyclo du dimanche en VTT me double a toute vitesse sasn me dire bonjour ni même me regarder. Je n'aime pas ça. Je me reveille et le redouble dans la foulee, en lui disant bonjour avdc le plus beau de mes sourires. Il s'eloigne dans mon retro viseur. A la faveur d'une montee, il me redouble, toujorus en ouboliant de me dire bonjour. A l'entree de Podlugovi, il choisit la piste cyclable. Mal lui en a pris; Je reste sur le bitume et reprend l'avantage. J'espere qu'il s'arretera dans ce vilalge, je ne tiendrai pas ainsi jusqu'a Visoko ! Il disparait de mon retrovisur. Je baisse la cadence, et replonge dans mes pensees, alors que la brume tapisse toujours le ciel. Je termine ma nuit en douceru après ce petit réveil brutal.

Depuis ce matin j'emprunte une route assez empruntée par les automobilistes. Mais j'ai changé le mat de mon drapeau, qui était cassé de puis la Slovénie. Ainsi, mon drapeau flotte aux vents comem a ses plus beauc jours, et j'ai m'impression que les automobilistes font de ce fait plus attention a moi. Beaucoup se sont arretes derriere moi ou ont au moins ralentis. On prend soin des portes drapeaux dans ce pays...

Visoko est internationalement connu depuis quelques mois. Une grande polemique concerne cette ville, et notemment ses montagnes. Il s'avere que des scientifiques ont mis a l'evidence la presence de pyramides autour de Visoko. Et ils font le rapprochement avedc les pyramides d'Egypte. Apres le vallée des rois, la vallee de Bosnie. Alors que ce pays a eu une tres forte influence turque, voila qu'il aurait un passé egyptien. Tout cela n'est qu'au conditionnel car aucune preuve scientifique n'est encore avancée sur l'origine de ces pyramides, leurs fonctions. Alors me voilà sur ces fameuses pyramides. La brume a ensevelit toute la ville. Des habitants de Visoko me conduisent a l'une d'entre elle, la plus grande : la pyramide du soleil (ou du fils, je ne sais pas). A vélo, la pente s'eleve brutalement. J'ai toutes les peines du monde a grimper une petite centaine de metres. Je laisse mon vélo chez des amis de mes guides, puis continue a pied. Sur la pente des pyramides, quelques fouilles ici ou la. Sous 40 centimetres de terre, nous pouvons distinguer une dalle fragmentée, constituée d'un conglomerat de pierres de toutes sortes. La pente est tres reguliere, parfait. Etrange... Je redescends. La brume s'est dispersée. Vu d'en bas cette "pyramide" n'est qu'une montagne boisee. Il est vrai que sa forme est parfaitement pyramidale... Etrange. Sur une autre pyramide, des panneaux expliquent qu'il y aurait ici 5 pyramides. Elels seraient liees entre elles par des tunnels... Sur une troisieme pyramide, des fouilles ont decele des marches faisant le tour de la montagne.

Ce lieu est tres etrange; Je suis venu ici la fleur au fusil sans vraiemtn y croire. Je repars avec la sensation qu'il est tout a fait possible que des construcitons pyramidales, comparables a celles de l'Egypte, aient ete construites ici. Si cela etait vrai, alors il s'agirait d'une decouverte archeologique de grande ampleur. Et les experts du monde entier vienennt ici depuis que l'annonce a ete faite. Ainsi, au pied des pyramides les enfants vous font payer leur emplacement de parking, dans un pres; D'autres vous vendent des souvenirs aux couleurs de ces fabuleuses pyramides... Je vous laisse visiter le site internet http://www.piramidasunca.ba pour avoir plus d'informations sur Visoko et ses jolies montagnes; L'avenir nous dira de quoi il s'agit exactement; Une chose est sûre, il s'agit bien de pyramides de foin plantées dans les pres au pied de ces montagnes...

Apres 75 kilomètres de route quasiment plate sur un belle route, j'arrive a Merdzanici. Le bitume laisse place a un chemin de terre. La route s'eleve tout de suite. Je descends de velo. Plus loin, une intersection. Tout droit, le bitume; a gauche, un petit chemin ; autour de moi, aucun panneau ; sur la carte, toujours beaucoup d'imprecision. Naturellement, je choisis le bitume. Ca grimpe encore. Apres plus de 2 kilometres de montee a plus de 10%, j'arrive a un village. J'ai un doute sur la route que je suis en train de prendre. Un papy me dit de faire de mi tour si je veux alelr a Pavlovica, et qu'il faut que je prenne le petit chemon qui etait a ma gauche. Il ajoute que c'est un bon chemin. Jen e sais pas ce qu'est un bon chemin en Bosnie, nous allosn voir ! Demi tour. Voila le genre de descente que je n'aime pas trop. En bas je prends donc le chemin de terre. Ca grimpe encore tres fort. Je pousserai le velo sur plus de 3 kilometres...

Remonté sur mon velo, me voila a uen autre intersection. Je m'arrete dans les framboisiers jusqu'a ce qu'une voiture arrive. Je demande aux occupants si c'est la bonne route pour Pavlovica. Soit je prononce mal, soit ils ne connaissent pas. Je me repete. Il ne connaissent pas. C'est enbetant. Ils tentent de me montrer sur la carte ou je me trouve. C'est encore plus embetant que ce que je croyais ! Me voila empetré dans un reseau de chemins de bucherons, perche a pres de 2000 metres d'altitude. Le chemin semble cependant pouvoir me conduir a Pavlovica; Je continue.

Nouvelle voiture. CLe chaufferu a egalement du mal a me dire ou je me trouve sur la carte. Fichue carte, d'une imprecision deplorable, comme la plupart des cartes dans les Balkans. Selon lui, je me trouve a un endroit completement different de ce que me disaient les precedents automobilistes... L'intersection quelques metres plus loin m'indique un lac, celui de Prokosko. Qu'est-ce qu'il fait la celui la ? Il ne devriat pas etre la, selon les indications des personens interrogees.Me voila a trois endroits a la fois. De tout ce charabia, j'en conclue une chose évidente : je suis perdu dans la montagne bosnienne. Mais toujours sur un chemin, qui doit bien conduir quelque part. Je continue ma route. Tant qu'il ne fait pas noir il y a de l'espoir; Il me reste enciron deux heures pour sortir de cette fichue forte !

J'arrive a une fontaine. La, une femme parle un peu anglais. Je lui demande le chemin a suivre pour rejoindre Travenik (j'ai elargit ma demande a une vilel plus connue). Elle me dit de faire demi tour et de prendre la route principale pres de Visoko. Non !!!Alors elle demande a un bucheron le chemin a suivre. Me voila sur un chemin pire que ceux d'avant. Ma situation s'empire, le soleil disparait derriere la foret epaisse de coniferes. Cela fait 3 heures que je suis sur ces chemins, je n'ai fait que 20 kilometres... Finalement, apres une longue descente ombragee, je retrouve une piste plus décente, puis la route. Me voila a Pavlovica. Je suis encore incapabel de vous dire comment je suis arrive ici. Dans cette aprtie de la Bosnie, il n'y a aucun panneaux. CHaque intersection est un jeu a pile ou face. Aujoud'hui la piece est rarement tombee du bon cote. Mais me voila de retour a la civilisation. Des miasons m'accueillent, toujours aussi grandes, a 2 étages, de quoi loger plusieurs generations d'une meme famille.

Je planterai ma tente un peu plus loin. A 20h30 je suis deja endormi. C'est alors qu'un grand bruit me reveille. Ce bruit s'approche de ma tente.
- Master ! Master !

Quelqu'un est au pied de ma tente. J'ouvre. Dans la penombre je distingue une silhouette d'un gaillard, une hache a la main. Euh... plait il ? Ile hurle quelque chose. En signe d'incomprehension je lui dit aue je suis francais. Il me fait alors comprendre d'un grand geste que je suis le bienvenu pour manger un morceau et boire un coup. Je refuse poliment mais il insiste. Je me resouds a me lever et a rrjoindre son ami. Ce sotn deux jeunes bucherons; Ils ont termine leur journee de traail et se font des grilaldes; Ils preparent un feu, m'offrent une biere imbuvable car pas fraiche du tout. Finalement je les quitterai rapidement, emporte par fla fatigue. Cette foret bosnienne m'a fatigué, ses bucherons aussi. Je les quitte en leur expliquant que je suis fatigue. Ils me comprennent et me remercient de m'être le ve pour eux. Je rejoins ma tente. Eux continuent a pousser des hurlements a chaque fois qu'une voiture passe a proximite. Laissez moi dormir !
 

Commandez le livre relatant cette aventure
dans notre boutique.

Ballade cyclobalkanique, 5300 kilomètres à vélo pour le don du sang, Julien Leblay, 2007.

Prix public : 15 euros.
couverture_balkans.jpg