Ouest balkans 2006 (5300 km) acheter le livre

Enfin de retour en Slovenie !

Pazin - Piran photos de cette étape

le 18/08/2006

  • nombre de km prévus : 72
  • nombre km effectifs : 105
  • temps prévu : 4h30
  • temps effectif : 6h45
DSC08747DSC08751DSC08752DSC08754DSC08755DSC08757DSC08758DSC08760DSC08787

Enfin de retour en Slovenie !

C'est a l'aube que nosu quittons notre camping de fortune, esperatn profiter du reveil tardif des croates. C'est plus ou moins le cas, la route jusqu'a Porec est relativement tranquille. De plsu le relief est a la tendance "descente".

Nous arrivons a Porec a 8h00. Cette vilel est encore tres calme, et nosu pouvons profiter pelinement du charme de son bord de cote. Peu a peu les quais se renplissent. A 10h00, nous levons les voiles. La route est alors bien plus encombree qu'avant, et tres dangereuse. Ici roulent beaucoup d'italiens et de croates. Les deux sur la meme route, vous voila sur une des routes les plus dangereuses du monde ! Cette etape sera stessante jusqu'a notre arrivee a Piran, malgre une petite escapade sur des petits chemins.

J'ai plaisir a retrouver la Slovenie, ses gradnes maisons, ses petites vignes, sa verdure, ses panneaux solaires... Mais nous sommes encore une fois epuises en arrivant au camping pres de Piran. La journee a ete tres stressante, assez casse pate et puis je souffre d'une indigestion ou d'une petite gastro. Je n'ai pas d'appetit, et m'affaiblit. J'espere que la nuit va porter conseil...

Alors oui, parlons de cette nuit... Des petits cons, slovenes, ont pris un grand plaisir a parler tres fort juste a cote de notre tente. Le pire est que un agent de la securite se trouve juste la et ne dit rien. En fait si, il parle avec eux, aussi fort. Je sort de la tente et explique a ces jeunes que nous voulosn dormir. Ils s'en moquent eperduement. Plus tard je vais voir l'agent de securite et lui demande pourquoi il est paye. Il me dit que si je ne suis pas content, je n'ai qu'a partir... Le sans gene des slovenes est impressionnant. J'avais remarque cela a Celje, lorsque tous les jeunes de la ville se bourraient la gueule dans un parc, laissant tous leurs detritus derriere eux. Je croyais que c'etait une exception... Mias la ils continueront a parler jusqu'a une heure du mat, n'oubnliant pas au passage de se foutre de notre figure.

Impossibel pour moi de dormir. A 5h00 ce matin, je suis exaspere. Je n'aurai jamais fait autant sonner mon reveil. Je l'ai pose par inadvertance au pied de la tente de mes ovisins, desole... Je n'aurai jamais fait autant de bruit en rangeant mes affaires. Tina et moi ne nous comprenons pas. Nous devons parler tres fort ce matin pour s'entendre. Je regrette juste qu'un autre agent de securite vienne a 6h00 se poster a l'endroit ou son collegue nous a emmerde. Sinon j'aurai pris grand plaisir a defaire la tente de ces satanes slovenes. Je leur laisserai egalement un petit mot, leur expliquant que ils ont gagne le prix des personens les moins sympathiques que j'ai rencontre pendant ce tour. Medailel d'or avec une tete d'avance.

Je demande a voir le directeur du camping, qui nous fait une remise de 50%. Tu parle, c'est pas ca qui va mieux me faire pedaler aujourd'hui.

Avant cela nous somems alles voir la petite vilel de Piran, qui est une des plus belles que j'ai vu pendant ce tour. Petit port, eglise sur une butte, jolies couleurs... Tout est charmant dans cette ville, malgre cette tres mauvaise nuit, la pire de ce tour...

La nous somems a Koper. Nous somems tous les deux fatigues, sans energie, vides. Il nous faut rejoindre Postojna demain midi. A bientot !

Commandez le livre relatant cette aventure
dans notre boutique.

Ballade cyclobalkanique, 5300 kilomètres à vélo pour le don du sang, Julien Leblay, 2007.

Prix public : 15 euros.
couverture_balkans.jpg