Balkans - Carpates 2007 (4054 km)

Rencontre avec les Rroms... Ca passe pour cette fois...

Targoviste - Brasov photos de cette étape

le 09/08/2007

  • nombre de km prévus : 13
  • nombre km effectifs : 124
  • temps prévu : 6h00
  • temps effectif : 7h10
DSC01731DSC01732DSC01733DSC01735DSC01736DSC01741DSC01742

Rencontre avec les Rroms... Ca passe pour cette fois...

Faute de temps je ne mets ici qu'un bref résumé de mon carnet de route

Je quitte Targoviste dans une grande plaine. La transition entre la ville et la campagne se fait en douceur. Derriere moi les grandes usines grises, devant les collines, les tas de foin, la route cabossée.

Après 40 km je traverse le petit village de Moroeni. C'est ici qu'a été tourné quelques scènes du film de Burat. Ce village est peuplé de gitans tailleurs de pierre. On m'avait conseillé de ne pas m'y arrêter et de demander avant de prendre des photos. Je ne m'arrête pas mais prend quand même des photos au vol (toutes loupées du fait d'un mauvais réglage de mon appareil). A la sortie du village, j'entends derrière moi le bruit des fers de chevaux sur la route. Deux attelages se rapprochent de moi. Ils sont à mes cotés. Les quatre gitans me font signe de mettre mon vélo dans leur carriole. Je refuse en souriant. Alors ils me demandent de l'argent. Je refuse toujours. Dans une partie plus plane, je les quitte et fonce a 30 km/h. La course poursuite est lancée. Derrière je les entend accélérer et crier après leurs chevaux. La route me trahit et ils me ratrapent,. Ils insistent encore. Je refuse toujours. Ils partent devant, je les suis de prêt pour les empêcher de s'arrêter. Plus tard je me retrouve au milieu des deux attelages. J'ai peur mais je leur sourit toujours pour ne pas leur montrer. La poursuite durera 4 km. Ils me quittent alors et plongent dans la rivière ou ils vont chercher la pierre pour leur travail. Je suis épuisé et j'ai les jambes qui tremblent. Si vous avez à traverser ce village, mon conseil sera alors de ne pas vous arrêter dans ce village, de pédaler assez vite et de bien régler votre appareil photo, car vous n'aurez peut être pas envie de revenir dans ce village

Je traverse plus loin la petite ville de Sinaia. Ville touristique, les vieilles maisons se partagent le terrain avec d'immenses hôtels récents et ideux. Contraste, encore une fois, au pied d'une montagne qui se fait dévorer par les nuages. Petit détour jusqu'à l'impressionnant chateau qui m'a valu un effort inutile de 3 km de difficile montée : je m'étais trompé de route.

Après Sinaia, un bouchon commence. Jamais je n'ai doublé autant de voitures. Sur 9 km les voitures sont bloquées du fait de travaux sur la route. Aors les automobilistes, en me voyant les doubler ainsi, doivent se dire que, finalement, le vélo peut être une bonne solution vous avancer ! Après les tavaux meme refrain, les bouchons s'éternisent sur des kilomètres dans l'autre sens, alors que de mon côté je suis seul sur la route, les fauves n'étant pas encore laché !

C'est ainsi que j'arriverai à Brasov. Là je suis accueilli par le rotary club. Marian TITA est mon guide pour la soirée, et m'apprend beaucoup sur cette très belle ville de Brasov. La plus belle de Roumanie selon ses dires. Le site majeur étant l'église noier, qui doit son nom à un incendie. Bien restaurée, elle n'est plus noire du tout.