Tour d'Europe 2004 (5433 km) acheter le livre

C'est reparti en Slovaquie !!

Bratislava - Trencin

le 12/07/2004

  • nombre de km prévus : 125
  • nombre km effectifs : 160
  • temps prévu : 5h30
  • temps effectif : 6h10

C'est reparti en Slovaquie !!

Carte16.gif 

 

Nous sommes restés à Bratislava durant trois jours, le temps pour nous de nous reposer. Bratislava est donc la capitale de la Slovaquie. Les traces du communisme sont très fortes. Ce sont de grandes barres en béton qui se dressent devant nous. La majorité des habitants vivent dans ces «cases à lapin», construites selon le même modèle, au goût de l’ancien gouvernement communiste. Le centre ville est pauvre en architecture. Le palais présidentiel et la cathédrale en sont les deux monuments principaux. A noter les deux fontaines qui sont très belles et originales. Katarina nous explique que la situation s’est nettement améliorée depuis quelques années. La ville est en travaux, des bâtiments neufs fleurissent ici ou là. Il reste cependant beaucoup de travail à faire pour arriver au même niveau que nos pays de l’ouest. Le niveau de vie reste très bas. Les salaires moyens tournent autour de 250 euros par mois. Les prix sont extrêmement bas. Le repère habituel : le pivo ! Pour 30 couronnes (1 euro = 40 couronnes), on vous sert 50 cl d’une bière à 12° !! Donc 0,75 euros le demi litre… De même, on mange très bien pour 5 euros maximum.

Samedi, nous sommes allés visiter la tour qui domine Bratislava et où sont installés tous les satellites pour la télévision et la radio En slovaque, on appelle ça « televizna veza » (photo 12). Là haut, nous avons fait une descente de Bobsleigh, à la rasta rocket ! C’est un petit aménagement qu’ils ont fait ; pour 55 couronnes vous vous installez sur une luge à quatre roues et descendez sur une espèce de piste de bobsleigh en fer. Des genres de tire fesses vous remontent en haut. Nous avons rencontré deux français (photo 14). Nous avons bu un verre avec eux dans la tour. Ils semblaient enchantés par ce pays. Nous avons ensuite mangé dans le resto de la televizna veza, à 50 mètres de haut. On s’assied à des tables qui sont installées sur un tapis roulant. Le temps de manger, on a fait deux tours de pistes, histoire de bien profiter de la vue de Bratislava et des ses alentours : grande forêt au nord, Autriche à l’ouest, que l’on reconnaît grâce aux éoliennes, et Bratislava avec ses grands cubes ses ponts et le Danube.

Hier, dimanche, nous avons fait un petit tour de bateau sur le Danube pour rejoindre « Devin » (qui est dans la commune de Bratislava) et son château, construit au 9ème siècle et détruit par Napoléon en 1809. Une guide (photo 25) nous a expliqué deux trois trucs sur la Slovaquie et la très forte influence des Hongrois sur ce pays. Cette dame connaît le français grâce aux livres et est toujours ravie de rencontrer des français pour pouvoir parler notre langue. Alors nous l’avons écouté nous raconter l’Histoire de son pays ! Cette ballade était très agréable, malgré la petite pluie du début. Cela nous a permis de voir, entre autres, le fort débit du Danube. Devin se situe en amont de Bratislava. Il nous a fallut une heure et demi pour y aller ; une petite demi heure nous a suffit pour revenir dans la capitale ! Le petit coin de Slovaquie autour du château est très joli, avec de petites maisons, des vignes et la frontière avec l’Autriche délimitée par un affluent du Danube, le « Morava ». Une petite visite qui vaut donc le détour ! Le soleil aurait été le bienvenu… tant pis. Nous avons rencontré Lydia et Martin à Devin (photo 30). Lydia a passé une année à Clermont-Ferrand, en DEA de littérature moderne et contemporaine. Elle est revenue en Slovaquie il y a tout juste deux semaines. Vous remarquerez son bronzage : c’est le soleil auvergnat ! A Bratislava, nous avons vu Lucia et Gabriela. Ce sont également deux étudiantes slovaques qui ont passé toute cette année à Clermont-Ferrand (photo 32 et 33). Dur dur notre séjour à Bratislava !! Nous sommes restés peu de temps en leur charmante compagnie. Mais nous avons retrouvé Gabriela aujourd’hui, à Trencin, au terme de notre 16ème étape.

Aujourd’hui donc nous remontons sur nos deux montures respectives. Malgré les longues négociations de ce week-end prolongé, Fabien ne veut pas prendre le guidon de mon vélo… J’ai donc mis mon cuissard à 7 heures ce matin, pour repartir découvrir les routes slovaques. Nous devons partir de bonne heure car Katarina travaille à 8 heures. Nous lui disons donc au revoir, et à bientôt en France. Ces quelques jours de repos nous ont fait du bien. Mais c’est dur de redémarrer ! Nous n’avons que 130 kilomètres à faire aujourd’hui, alors ça devrait aller. On a fait quelques calculs hier. Pour le moment, nous avons fait environ 150 kilomètres par jour. En admettant qu’il nous reste 3000 bornes à faire (ce qui est plus que probable !!), eh bien cela nous fait une moyenne de 190 kilomètres par jour (en ne comptant pas les jours de repos) !! Le plus dur reste donc à faire.

Nous sommes partis en direction du nord et des Tatras. Nous continuons notre traversée de cette grande plaine. Les grandes parcelles de Tournesol et quelques carrés de houblon (photo 35) remplacent de temps en temps les champs de maïs ou de céréales. Le père de Gabriela nous a expliqué un peu mieux la société agricole du pays. En fait, lors de la chute du communisme, les terres ont été réparties à la population. Seulement il n’existe pas, ou très peu, de paysannerie comme chez nous. Les exploitants étaient des ouvriers ; ils se sont retrouvés petits propriétaires lors de la répartition. Certains, en minorité, ont voulu garder leur style de vie. Ils continuent d’exploiter leurs terres. Nous les croisons sur les routes en charrette ou au volant de tracteurs de 30 chevaux maximum. Les autres ont loué leurs terres à des grandes sociétés agricoles. Il s’agit de sociétés très riches, d’industriels qui font des cultures. Les terres sont donc exploitées en majorité par des industriels ; le potentiel agricole, très important dans ces grandes plaines, échappe à la population et profite aux industries.

Près de Trnava, nous voyons à notre gauche la centrale nucléaire de Jaslovské Bohunice (photo 34). Les 8 cheminées en bétons attirent notre attention. Cette centrale est la première à avoir été construite en Slovaquie, selon les mêmes plans que celle de Chernobyl… Elle sera fermée en 2009 ! Une autre centrale, déjà en fonctionnement, la supplantera.

Nous continuons notre route. Le relief commence à l’élever autour de nous. Le château de Beckov (photo 36 et 37) domine ce petit village. Nous arrivons aux alentours de 15 heures à Trencin, où Gabriela nous a rejoint à vélo. Elle habite à 15 bornes d’ici, à Nemsova. Elle nous accompagne sur cette courte distance jusque chez elle. C’est sympa de rouler avec quelqu’un qui parle français en Slovaquie ! Arrivée chez elle, la tradition veut que les invités boivent un verre de Slivovica ! Après 160 kilomètres de vélo, c’est raide ! Mais bon, on nous dit que c’est un produit 100 % naturel, alors on boit ça cul sec, on ferme les yeux, et on mange un petit gâteau… C’est bon, le petit verre à 52° est passé ; la tradition est respectée ! Après une bonne douche, nous sommes allé visiter Trencin, avec notre charmante guide. La première chose à visiter : un restaurant ! Une petite salade pour Fabien, un plat de pâtes pour moi. Après ça, on peut visiter ! Cette ville est très charmante. Elle est dominée par un château (photo 44 et 45) qui a été entièrement rénové et que l’on peut visiter la journée. D’en haut, nous avons une vue sur cette ville, constituée de grands bâtiments de type communistes : blancs, carrés, pas très beau quoi. C’est vrai que les villages et villes manquent de personnalité. Nous voyons toujours le même décor, issu du gouvernement communiste. Les traces sont très visibles et seront très longues à effacer, que ce soit dans les paysages ou dans les esprits.

Mais cette ville de Trencin est sympathique. Nous y sommes restés peu de temps mais elle nous a beaucoup plus. On a de l’espace, le château offre une autre perspective. Nous sommes rapidement rentrés car demain nous rentrons dans le vif du sujet avec l’entrée dans les Tatras. Nous avons hâte d’y aller, depuis qu’on nous dit que c’est joli, nous allons voir ça. Une petite Slivovica avant de dormir, histoire de bien digérer cette journée de remise en route. Nous avons donc fait 160 kilomètres, en 6h10min. Les jambes ont bien tournées, comme d’habitude ! J’ai quand même eu un début de crampe à partir de 100 bornes… C’est normal, il faut se remettre dans le bain. Pour demain, nous avions prévu de rejoindre Martin. Mais il n’y a pas de camping et ce n’est qu’à 100 kilomètres de Trencin. Nous irons donc certainement un peu plus loin, à Liptovsky Mikulas, où il y a un petit lac et un camping. Cela nous permettra d’écourter un peu plus les prochaines étapes, et de profiter pleinement de ces belles montagnes ;

A demain donc !

Depuis le départ, nous avons parcouru 2458 kilomètres, en 100h45 minutes.