Ouest balkans 2006 (5300 km) acheter le livre

Balade à vélo en forêt slovène

Kocevje - Vinica photos de cette étape

le 20/06/2006

  • nombre de km prévus : 83
  • nombre km effectifs : 64
  • temps prévu : 5h00
  • temps effectif : 4h45
DSC06478DSC06481DSC06482DSC06483DSC06485DSC06488DSC06490DSC06494

Balade à vélo en forêt slovène

Je quitte Kocevje à 9h00 après avoir actualisé le site internet. Je replonge alors dans la forêt slovène. A Knezja Lipa, je commets une petite erreur de lecture de carte. Je ne m'en rendrai compte que 3 kilomètres plus tard, à Spodnji Log, là où la route laisse place à un petit chemin. Un paysan m'indique le chemin à suivre. Après quelques coups de pédales, je prends conscience que je suis absolument seul sur ce chemin loin de tout, et en plein territoire de l'ours... Les trois kilomètres de chemin se feront avec la plus grande concentration, pour éviter à la fois les pièges dus au chemin en piteux état et très escarpé, et également aux griffes d'un quelconque ours de passage dans le coin. Tout au long du parcours, le paysage est encore une fois totalement fermé par cette forêt dense. Je laisse alors mes pensées vagabonder dans le seul corridor formé par ce chemin. Et si je rencontrais un ours...

Mes pensées m'emmènent à la fin du chemin. Me voilà sur la route qui longe la rivière Kupa. De l'autre côté, la rive croate ! Je longe cette rivière frontalière jusqu'à Dol. Ensuite, commence une portion très difficile, avec des montées pouvant atteindre 19% de dénivellation sur une route non goudronnée. Autant dire mission impossible ! Je pousse le vélo sur plusieurs kilomètres. Au sommet, je profite d'une vue panoramique que m'offre le village de Speharji sur la Slovénie et la Croatie. Finalement une trop courte descente me permet de rejoindre Vinica, tout prêt du poste frontalier, après 64 km et près de 5 heures de vélo. Une petite moyenne (13km/h) due à la marche à pied, aux chemins (plus de 10 km), aux très fortes pentes et à la chaleur étouffante.

La région traversée ces deux derniers jours est très "sauvage", au sens le plus stricte du terme.L'homme est quasi inexistant ici, et c'est la forêt qui domine l'espace, et qui abrite une diversié floristique et faunistique très intéressante, dont l'ours est le grand seigneur. Par bonheur, je n'en aurai pas croisé !

En Nouvelle-Zélande, je vous avais beaucoup parlé des déchets sur les bords de route. Ici, en Slovénie, c'est autre chose qui attire mon attention, et qui affecte 4 de mes 5 sens. Un "fléau" terrible, qui me fait couper net mon effort et qui me fait freiner des quatre fers en pleine descente.

Tout commence par l'odorat. Une odeur embaume la route et éveille tous les autres sens. Cette odeur possède des propriétés chimiques complexes, qui inhibent toute activité musculaire des membres inférieurs tout en activant les fibres musculaires des deux mains, provaoquant ainsi un freinage d'une grande efficacité. Une odeur qui me rapelle celle de mon enfance, où j'arpentais le jardin un bol à la main. La vue prend alors le relais. localiser la source de cette émotion olfactive. A ma droite, des petits points rouges dans l'herbe.Cible localisée. C'est là qu'intervient le toucher. Il m'est impossible de laisser celà ici, délaissé sur le bord de la route. Il me faut les ramasser, en bon citoyen. Enfin, intervient le goût, lorsque ces objets très bien identifiés arrivent à destination, au niveau des papilles gustatives. Un vrai régal ! Effectivement, à cette période de l'année, les bords de route slovènes sont couverts de fraises sauvages ! Et il m'est bien souvent impossible de résister à une pause gourmandise. Par bonheur, les étapes sont courtes (64 km aujourd'hui), et j'ai donc tout le temps devant moi. Mais il le faut : il m'aura fallut plus d'une heure pour parcourir les 4 derniers kilomètres (de descente) pour arriver à Vinica ! Dur dur la vie de cyclopathe en Slovénie !

Demain direction Novo Mesto. Petite étape également, de quoi se laisser le temps d'admirer les paysages slovènes, entre autres !

Julien

Commandez le livre relatant cette aventure
dans notre boutique.

Ballade cyclobalkanique, 5300 kilomètres à vélo pour le don du sang, Julien Leblay, 2007.

Prix public : 15 euros.
couverture_balkans.jpg