La France en auto-stop 2013 (4750 km)

Toulouse - Montpellier

du 15/06/2013 au 15/06/2013

  • nombre de km prévus : 250
  • nombre km effectifs : 250
  • temps prévu : Samedi 15 juin
  • temps effectif : 6h30

Toulouse-Montpellier

 Lever 10h30  !! J'avais du sommeil à rattraper, c'est une évidence.

Je pars vers 12h00 sur la route et grâce aux conseils avisés de mon ami Joseph, je me retrouve à faire du stop sur un axe très peu fréquenté. Pour me réorienter, je suis le GPS de mon téléphone qui me guide jusqu'à l'échangeur d'autoroute du Palays, il me fait marcher plus d'un kilomètres en forte côte, une fois cela fini j'attrape le premier bus qui passe jusqu'à la gare Saint-Agne puis finis en métro jusqu'au terminus Ramonville, à deux pas de l'échangeur.

J'attends donc là, j'ai fais un panneau "Nimes" mais décide de ne pas le sortir. J'avais commencé mes premiers pas en stop sans panneau, trouvant que parfois cela créait une barrière entre moi et les automobilistes. Stopper avec un panneau, c'est "Emmène-moi là" et sans panneau c'est "Partageons un moment ensemble". Cela favorise également les petits trajets, ce qui finalement permet de sensibliser plus de monde. Je ne dis pas que le panneau en soit est mauvais mais je ne l'utiliserais pas tout le temps (J'en ferais toutefois toujours un juste pour le souvenir )

L'attente sera longue, personne ne s'arrete. Une voiture finira par s'arreter, et me demandera où je vais. Il me demande combien je suis prêt à mettre pour le trajet, déja ca commence mal. Il ne quitte pas Toulouse mais me propose de m'y emmener pour 100 euros . Pour ce prix, je fais le trajet en train en première classe ^^.

Vers 15h00, un couple toulousain s'arrete, ils vont jusqu'à Carcassone et me proposent de me déposer sur une aire d'autoroute en chemin. Lolo et Salomé, l'un étudiant en chimie, l'autre danseuse, elle donne son sang, lui ne peut pas, cannabiquement parlant . Non, je m'en fous, il fume ce qu'il veut, et ce n'est pas le premier automobiliste qui dit qu'il voudrait bien donner mais qu'il ne peut pas parce qu'il fume des choses pas très légales.

Ils me déposent à la station, je me rend du coté du parking des Poids Lourds et tombe assez vite sur une camionneuse, Hélène, qui se rend sur Perpignan et me propose de me déposer à Narbonne. C'est la deuxième camionneuse que je rencontre, il faut dire qu'elles sont rares les femmes dans ce métier. Elle descend donc déposer son camion à Perpignan et me laisse au Péage de Narbonne. D'ici 2h, elle devrait repasser avec sa voiture personnelle car elle se rend sur Avignon, peu après Nimes.

Je consulte vite fais mes messages, j'avais trouvé quelqu'un pour m'héberger dans la région mais ca s'est annulé à la dernière minute, j'ai donc tenté des demandes de couchsurfing sur Nimes et Montpellier hier soir. Un couchsurfeur Nimois m'a proposé au petit matin une solution de dépannage mais je recois finalement un message d'un Montpelliérain qui est prêt à m'héberger dans sa chambre étudiante. Un stress de moins, je sais où dormir ce soir . J'envoie tout de même un message au Nimois pour le remercier des efforts pour me trouver une solution et je tenterai de lui transmettre quelques caramels au beurre salé vannetais que je lui avais promis s'il me trouvais quelquechose.

Je sais que d'ici 2h maximum j'ai la voiture d'Hélène qui peut m'emmener à Montpellier, mais ce n'est pas pour autant que je n'essaye pas de trouver une autre voiture. Cette fois-ci, je tomberais sur Roland, un homme fort sympathique de 77 ans. Il me raconte un peu sa vie, j'ai donc à coté de moi un pauvre Monsieur sur lequel le sort s'acharne, et qui malgré cela garde la joie de vivre et aide toujours les gens dans le besoin. Il me dis qu'il prend des auto-stoppeurs dès qu'il en voit un, ayant lui-même fais du stop dans sa jeunesse.

Lui sort dans la périphérie de Montpellier, mais insistera pour me laisser à un arrêt de tram, qui me mène directement au centre ville devant la gare, aux alentours de 18h30. Le couchsurfeur qui m'héberge, Romain, ne peut pas être disponible avant 22h car il travaille avant. J'en profite donc pour visiter la ville, je tombe sur la collecte de Sang de Montpellier qui prolonge la journée mondiale du don du sang. Je discute un peu avec le personnel de la collecte, quelqu'un connais les voyageurs au grand coeur, mais non, je n'appelle pas Julien  . Je me remet ensuite en marche vers la Cathédrale, que je finis par trouver. Elle est surprenante de par son architecture atypique. Dès que j'aurais le temps de mettre des photos vous pourrez le constater par vous-même. Je retourne vers la gare vers 21h30, je m'installe en attendant Romain, et je dois surtout charger mon téléphone afin de le joindre quand il sera disponible. 

Quelqu'un finira par venir vers moi, un peu perdu dans les horaires pour Avignon. Je lui explique que je ne suis pas du coin et lui montre un peu mon parcours, tout en auto-stop. Il n'en a jamais fait mais son train ne partant pas avant demain, je lui propose de venir stopper avec moi, cela l'intéresse car il a déja voulu faire du stop auparavent mais il n'avais jamais osé. Demain je pars vers Nice voir ma soeur, lui vers Avignon, cela nous fait au moins le trajet jusqu'à Nimes en commun.

--