Tour d'Europe 2004 (5433 km) acheter le livre

Très longue étape en Allemagne

Berlin - Burgdorf photos de cette étape

le 23/07/2004

  • nombre de km prévus : 235
  • nombre km effectifs : 282
  • temps prévu : 10h00
  • temps effectif : 11h45
etap 24 001etap 24 017etap 24 045etap 24 047etap 24 053

Très longue étape en Allemagne

Carte24.gif 

 

Je me suis levé à 5 heures ce matin. Pas moyen de dormir. Nous avons de nouveaux voisins de camping, très bruyants. Nos trois jeunes adolescents ont décidé de faire nuit blanche… Pas cool d’en faire profiter tout le monde !

Je quitte donc le camping un peu avant 6 heures. Une dure étape s’annonce. Le tendon droit ainsi que le mollet du même côté tirent un peu. Alors on y va doucement au début. Le but est de finir le Tour maintenant. Mais des longues étapes nous attendent, alors il faut préserver le bonhomme. Je me suis levé avec beaucoup d’appréhension ce matin. La fin de ce Tour s’annonce terriblement difficile. J’espère que ce fichu tendon va arriver jusqu’en Auvergne en un seul morceau. Finalement, ça a l’air de bien tenir. Il faut dire qu’on s’est bien reposé hier. Nous n’avons pas bougé du camping. Il a plut des cordes jusqu’en milieu d’après midi : pas la peine de se tremper. Alors on a traîné autour de la tente, sans rien faire. On avait vraiment besoin de cette journée. Ce doit être une des rares où l’on a strictement rien fait, et ça fait vraiment du bien !

Au bout de quelques kilomètres ce matin, alors que la brume n’était pas encore dissipée, j’ai croisé la route d’oies sauvages en migration. Leurs cris nous replongent dans le merveilleux film « le peuple migrateur » et nous fait penser à notre périple. Après un mois et demi de migration, et plus de 5000 kilomètres, on revient au bercail !

Fabien me rejoint vers 11 heures. Le premier ravitaillement de la journée, après une centaine de kilomètres. Je parts avec suffisamment d’eau le matin pour permettre à Fabien de se réveiller 2 heures après moi. Nous sommes dans la grande plaine du nord de l’Allemagne. Les paysages sont assez monotones. Des céréales, beaucoup de céréales, des moissonneuses, de grosses moissonneuses, et des éoliennes. Des forêts viennent régulièrement se mêler au décor, histoire de nous faire un peu d’ombre. Car il faut le dire, on a eu une belle journée aujourd’hui !! C’est si rare qu’il est bon de le souligner.

Vers trois heures, un énorme nuage noir se dresse devant nous. Orage droit devant ! Ca nous rappelle les camions Slovaques. Lorsqu’on les voyait arriver en face, on voyait ce gros nuage noir sortir du pot d’échappement. Alors on se dit qu’on va se le prendre en pleine gueule, et qu’on ne peut pas y échapper. Fabien n’a pas le temps de fermer la valise qu’il se prend des sceaux d’eau sur la tête ! Finalement on s’abrite dans un abri bus. Dix minutes après le déluge, le soleil réapparaît. Je parts devant alors que Fabien s’arrête dans un Internet café pour actualiser le site.

Après Wollfsburg, Fabien s’est trompé de route. Il s’est retrouvé perdu dans les bois, au milieu de nulle part… l’aventure ! Il emprunte de nouveau des chemins, traverse un ruisseau… Il doit arrêter un coureur du dimanche pour lui demander où se trouve le bitume le plus prêt ! Finalement il me rejoint, en entier, et sans trop de boue sur la moto !

Nous sommes arrivé au camping à 20h30. On a fait 282 km, en 11h45 de vélo, avec seulement 2h30 de repos dans la journée. Il s’agit de la plus grosse étape du Tour. On n’a pas encore fait les 300 kilomètres !! Une chose est sûre, on va bien dormir cette nuit… Le camping a l’air d’être calme en plus, donc tout va bien. Il suffit juste d’attendre que l’orage cesse ! Il n’arrête pas de pleuvoir dans ce pays ! Demain nous le quittons pour rejoindre la Hollande. Le relief était encore très plat. Cette plaine est immense et interminable. On trouve bien de temps en temps des petites bosses, histoire de se mettre en danseuse et de soulager les fesses, mais c’est pas l’Alpes d’Huez !

Depuis le départ, nous avons parcouru 3833 kilomètres, en 145h55 minutes.



Visiter Berlin