Tour d'Europe 2004 (5433 km) acheter le livre

Journée ventée en Autriche

Sopron - Bratislava photos de cette étape

le 08/07/2004

  • nombre de km prévus : 80
  • nombre km effectifs : 126
  • temps prévu : 3h30
  • temps effectif : 5h00
etape 15 001etape 15 007etape 15 009etape 15 015etape 15 017etape 15 021etape 15 029etape 15bis 005

Journée ventée en Autriche

Carte15.gif 

 

Notre journée de repos a commencé à 3 heures du mat. Comme en Slovénie, nous nous sommes fait réveiller par un bruit violent, similaire au tonnerre de l’orage : notre voisin de tente ronfle, c’est une évidence ! On se demande comment lui même n’a pas été réveillé ! Voilà une journée qui commence bien ! Les joies du camping ! Du coup, quand vient le moment de se lever, ce n’est pas vraiment la joie ! (photos 1 et 2)

 

La journée de repos d’hier était consacrée à la visite de Vienne. Nous avons retrouvé notre bon vieil euro en arrivant dans la capitale Autrichienne. La monnaie change, et les tarifs aussi ! La première chose que nous faisons, est de rentrer dans un cybercafé pour mettre à jour le site. A Clermont, ça coûte 2 euros de l’heure (c’est la moyenne). Ici, c’est 5 euros (un peu moins cher qu’à Venise (8 euros pour rappel)). Nous ne regrettons donc pas d’avoir laissé la tente en Hongrie, malgré les 80 kilomètres de distance et notre voisin bruyant. On se dit que ça va nous faire bizarre de retourner en France, tant la vie ne coûte pas cher dans ces nouveaux pays de l’Union Européenne.

Vienne est une ville magnifique, présentant une architecture vraiment remarquable. De la grande bibliothèque nationale (photo 6) à la cathédrale, en passant par le palais impérial de Sissi (Sisi) (photo 10), autant de bâtiments immenses et d’une grande beauté. Nous n’avons pas eu le temps de visiter ces bâtiments car une journée dans une capitale, ça passe vraiment trop vite. Ce qui est également remarquable dans cette ville, selon nous, c’est l’espace que l’on a. Dans le centre historique, les monuments sont séparés par de grands jardins où les habitants viennent se reposer et bronzer. On se croirait en vacance, sur le bord de la mer ! On n’est pas compressé par les bâtiments. De même, à l’extérieur de ce centre, les grands appartements s’alignent les uns aux autres, un peu comme à Paris. Mais les rues sont plus larges et les murs très claires, ce qui donne également cette impression d’espace, d’aération. Très appréciable ! Comme vous pouvez visiter Venise en Gondole, vous pouvez faire un tour de calèche pour découvrir Vienne. (photo 7 et 9)

Donc nous dirons que cette ville est vraiment à visiter. Désolé pour la description très succincte, qui est à l’image de notre passage dans cette capitale. Et puis il ne faut pas tout vous dire ; à vous de venir la découvrir !

En ce qui concerne l’étape du jour, nous devions relier Bratislava, où nous attendait Katarina (dernière photo pour ceux qui ne la connaissent pas (tout Clermont connaît Katarina !!)), une amie slovaque rencontrée sur les bancs de la fac à Clermont-Ferrand l’an dernier, et qui travaille maintenant à carrefour, à Bratislava donc ! Nous n’avons pas été réveillé par notre voisin ce matin. Il avait changé l’orientation de sa tente avant de dormir. Peut-être que le fait d’avoir la tête au nord lui facilite la respiration… Allez savoir.

Nous nous sommes donc levés à 7 heures. Le temps de tout ranger (la nouvelle tente prend plus de temps à plier !) et de prendre le petit déjeuner, on était prêt à 9h00 pour décoller en direction de l’Autriche, puis de la Slovaquie.

Sur notre chemin, nous avons croisé énormément d’éoliennes (photo 17). Plusieurs champs d’éoliennes, composés de dizaines de ces énormes moulins a vent futuristes, ont attiré notre attention tout au long du parcours, jusqu’à la frontière Slovaque. Ces structures sont présentes tout autour de la capitale autrichienne. Nous ne savons pas si elles suffisent à la consommation de cette ville, mais elles doivent y contribuer très fortement.

Bien sûr, pour faire tourner ces engins, il faut du vent ! On a lutté contre un vent de face violent, surtout en fin de parcours lorsque l’on se dirigeait en direction de l’est. On espère que l’on retrouvera le même vent d’ici deux semaines, lorsque nous nous dirigerons en direction de l’ouest ! S’il pouvait nous pousser jusqu’à Amsterdam, on ne lui en voudrait pas ! Mais aujourd’hui il nous a plutôt freiné sur la moitié des 126 kilomètres de la journée. Nous les avons tout de même parcourus en 5 heures. Il s’agissait d’un vent d’est /sud-est. Il nous a bien aidé au début d’où cette bonne moyenne.

Mis à part ces éoliennes, les paysages que nous avons traversés sont encore très monotones. Nous avons cependant vu quelques vignes en nous approchant de la Slovaquie (photo 15), avec des caves particulières (photo 16) à proximité des routes. Elles nous invitent à la dégustation, mais Katarina nous attend, alors on file ! Depuis plusieurs jours ou n’avons pas vu de montagnes. La Hongrie est composé à 70 % de plaine, avec le point culminant s’élevant à a peine plus de 1000 mètres d’altitude. Nous n’avons fait que quelques kilomètres en Autriche, qui est un pays bien plus montagneux. Mais nous nous dirigeons à présent en direction des Tatras, qui servent de frontière entre le Pologne et la Slovaquie. Les prochaines étapes seront donc plus montagneuses, enfin !!

Mais avant de grimper sur les hauteurs Slovaques, nous nous reposerons pendant quelques jours dans la capitale. Nous sommes logé chez Katarina, qui est une amie rencontrée à Clermont. Nous repartirons d’ici lundi matin, pour aller chez une autre amie, à Trencin. Normalement, nous rencontrerons les « Jeunes Européens » de Clermont-Ferrand, qui font également un Tour d’Europe, mais dans l’autre sens, et en voiture. Nous vous abandonnons donc pendant ce long week-end. On se revoit Lundi !

Depuis le départ, nous avons parcouru 2298 kilomètres, en 94h35 minutes.