La France en auto-stop 2013 (4750 km)

Vendôme - Meucon

du 11/06/2013 au 11/06/2013

  • nombre de km prévus : 350
  • nombre km effectifs : 370
  • temps prévu : Mardi 11 juin
  • temps effectif : 10h30

Vendôme-Meucon, la petite leçon d'historie bretonne.

 Depart 10h00 depuis la gare de Vendôme. Premier objectif : quitter cette ville, coûte que coûte ^^. Il faut dire que c'est pas la meilleure ville pour faire du stop, donc objectif Tours, Le Mans, Blois ou Chartres, peu importe. Dès la gare, je discute avec Véronique qui attend sur le parvis de la gare, et qui viens vers moi pensant que j'étais là pour son covoiturage.

Je lui demande plus d'informations et je finis dans sa voiture de covoiturage direction Paris avec Doudou au volant. Doudou étant Congolais et Véronique étant Camerounaise, le débat s'oriente sur l'opposition des cultures Européennes et Africaines surtout concernant la famille. Eux 2, malgré leurs attaches désormais fortes en France, n'hésitent pas à rentrer régulièrement au pays pour rendre visite à leur famille et les faire profiter de leur réussite. L'état d'esprit qu'ils ont, c'est donner tout aux autres même quand on a presque rien. De ce que je savais déja, en Afrique le stop est vraiment très facile et la participation financière est toujours bienvenue et donnée (bien que rarement demandée).

Il me dépose à Chartres juste devant le péage vers le Mans. On s'échange nos coordonnées avant de partir et peut-etre un jour j'irais voir sa grande famille au Congo, en tout cas je suis le bienvenue.

Devant le péage, j'essaye de sortir de la routine habituelle. J'écris un panneau "Plus Loin" afin de rompre avec le classique panneau de direction et de surprendre les automobilistes. Je monterais assez rapidement dans la voiture de Yann, fabriquant de jeux en bois. Je suis passionné de beaux jeux en bois, que j'achetais régulièrement il fut un temps. On peut donc discuter de pas mal des jeux qu'il fabrique, et je lui en prendrais sans doute quelques-uns via internet une fois rentré sur Strasbourg. L'aire d'autoroute sur laquelle il envisageait de me laisser est finalement en travaux, il me fera donc un bref détour sur l'aire suivante tout en restant dans la périphérie du Mans, où lui habite.

Je ne vous l'ai peut-etre pas dis mais je cherche à rejoindre globalement mon itinéraire initial. Au Mans, j'intercepte les voitures de Bretagne et de la Loire Atlantique (Mais ne dites jamais çà à un Breton !! Car Nantes c'est censé être la capitale de la Bretagne ). Je finis par tomber sur un couple de Parisien qui se rend à Saint Malo dans leur maison de famille. Viviane et Yann, c'est ainsi qu'ils se prénomment. J'aurais droit à tout un cours de l'histoire de la Bretagne, surtout sur Anne de Bretagne, ses 2 mariages avec des Rois de France, sa Fille Claude qui épousa François Ier, ... . Ils m'arrêteront au péage peu après Laval, juste avant la frontière avec la Bretagne, car vous ne le savez peut-être pas, mais historiquement, il n'y a aucun péage en Bretagne. Et donc pas une seule autoroute, que des voies rapides.

Entre temps, j'ai un ami qui m'apprend qu'il peut m'héberger à coté de Vannes, à Meucon. J'aurais un endroit où dormir ce soir, c'est déja çà. Au péage, après 30 minutes d'attente, un autre stoppeur est relargué au même endroit. Je viens vers lui faire connaissance, il s'appelle Jasmin, viens de PAris et se rend sur Brest. Je lui propose mon marqueur pour améliorer sa pauvre pancarte écrite au crayon de papier, je lui explique un peu pourquoi je suis ici, les VAGC et tout et tout. On se sépare peu après et lui s'installe ... 50 mètres devant moi ?!? J'expliquerai un jour tout ce qu'il ne faut pas faire en stop, mais j'ai déja du le dire, on ne stoppe JAMAIS avant quelqu'un arrivé avant nous. Je ne peux pas lui en vouloir car, au vu se son attitude face aux voitures, il n'a pas du faire beaucoup de stop.

Il finira par trouver rapidement une voiture, puis 10 minutes plus tard viens enfin mon tour. France peut ainsi me rapprocher jusqu'à Redon où elle a malheureusement un père hospitalisé. Il semblerait qu'elle ait déja pris conscience de l'importance du Don de Sang et elle le confirmera en disant qu'elle donne déja régulièrement.

Déposé à la Gare de Redon, elle me proposera d'échanger nos numéros pour qu'elle puisse éventuellement me dépanner si personne ne me prends. 4 km de marche plus loin, j'arrive à la sortie de Redon et reprend le stop. Assez vite, Paula et Mariu (L'une francaise, l'autre argentine) s'arrêtent pour me prendre. Elles peuvent me rapprocher de la voie rapide qui relie Nantes à Vannes. Après quelques détours hasardeux, elle finiront par me déposer juste à l'entrée de la voie rapide au niveau de La Roche-Bernard.

Assez rapidement, une Peugeot J9 s'arrete et me prend pour Vannes et poussera même jusqu'à Meucon (6km au Nord, dans la banlieue vannetaise). La voiture est assez ancienne mais me rappelle un mini-van qu'on utilisais régulièrement sur Strasbourg. Le chauffeur s'appelle Ronan, et a racheté la bête 1 mois plus tôt : Il envisage de la retaper en quelques mois pour ainsi voyager à travers la France.

Il me déposera à la Mairie de Meucon et me propose de s'échanger nos coordonnées. Il est prêt à repasser demain après-midi à Meucon pour me reprendre car il se rend vers Nantes. Cela dépendra de ce que j'ai envie de faire demain mais il se peut que j'accepte son offre, on a surement encore beaucoup de choses à se raconter.

Je me retrouve chez Adrien, que je n'avais jamais rencontré IRL mais c'est un ami à un de mes amis vannetais. Ce dernier m'avait prévenu 2 jours avant qu'il ne pouvait plus m'héberger mais qu'il me redirigeait vers quelqu'un. Sa famille dans laquelle j'arrive n'est quand à elle au courant de mon arrivée que 1 ou 2 heures avant, mais m'accueille à bras ouvert. On discute un peu de tout, surtout de rien, au final on me prêtera surement une voiture demain pour aller visiter le Morbihan avec Adrien (qui lui n'a malheureusement pas le permis)