Ouest balkans 2006 (5300 km) acheter le livre

Bienvenue dans le Monténégro

Kremna - Pljevlja photos de cette étape

le 11/07/2006

  • nombre de km prévus : 120
  • nombre km effectifs : 145
  • temps prévu : 7h30
  • temps effectif : 9h30
DSC07241DSC07288DSC07289DSC07292DSC07293DSC07295DSC07296DSC07298

Bienvenue dans le Monténégro

Derniers coups de pedale en Serbie. Dans un tunnel je me prends un trou. Crevaison. Mince alors, c'est la premiere du tour ! Avant frontiere, je me debarasse de mes derniers Dinars, car le Montenegro utilise une autre monnaie depuis 3 ans ; l'Euro. Je repars donc du magasin avec une miche de pain, du chocolat, 1,5 kg de bananes, 2kg de peches et 1kg de tomates... Eh oui, la Serbie m'a coute bien moins cher que prevu, avec seulement 4 euros par jour... Esperons que ca ne grimpe pas trop jusqu'au dejeuner !

Route plate jusqu'a Visegrad. Je dejeunerai sur le pont de la Drina, avec beaucoup d'emotion. Ce fameux pont relate dans le livre de Ivo Andric. Je suis dessus !

Je continue ma route le long de la Drina. Un calvaire commence !! Succession de tunnels. Les voitures bosniennes sont dans le meme etat que les serbes : ces tunnels sont irrespirables, meme si courts (100, 200, 300 ou 500 metres). Le 18eme est de 632 metres. Je n'en peux plus, j'ai envie de vomir. J'ai l'impression d'avoir bouffe du mazout au petit dej'. Finalement au bout d'une vingtaine de tunnels, j'arrive a Madeda. Un camion de l'EUFOR me double dans un decor de maisons detruites. Gorazde n'est pas loin.

Gros orage. Juste le temps de m'abriter sous une tente de commercant a Gorazde. Deuxieme dejeuner. Gorazde est une ville bosnienne qui a beaucoup souffert de la guerre. Comme vous avez deja vu beaucoup de maisons detruites, je ne vous en montrerai pas d'autres aujourd'hui.

Poste frontalier en pleine montagne. Les deux officiers semblent etre les deux seuls occupants de ce village. L'officer (une femme) commence a palper les sacoches de mon velo, apparemment suspectes. Ils me laissent passer. Me voila dans le Montenegro ! Generalement les postes forntaliers sont situes soit dans les valles, en bas, soit au sommet des montages. Pas ici. Ils me faut encore grimper 5 km pour arriver au poste frontalier du Montenegro ou les douaniers regardent le tour de france. Puis encore 4 kilometres pour arriver au sommet, qui n'est pas reellement un sommet. Bienvenu au montenegro (Montagne noire). Au "sommet", des eclaircies dans la foret me devoilent le Montenegro. Tout n'est que montagne !! Me voila dans un paysage qui me fait penser au Massif Central. L'ardeche d'abord et le bosi de paiolive, avec des arbustes. Puis la Lozere est ses causses, lorsque seuls les genevriers peuvent tirer les nutriments necessaires pour resister aux vents violents caracteristiques de ces plateaux. Un plaisir pour les yeux. Le Montenegro m'enchante !

Mais voila, Plateau et vent sont les deux ennemis redoutables du cyclotouriste fatigue apres plus de 8h30 de velo. Je continuerai a pedaler dans ce decor de reve jusqu'a la nuit. Je m'arreterai dans une scierie, m' offrant ainsi un toit pour la nuit. je passerai une des plus mauvaises nuits de mon tour. Autour de moi une horde de chiens errants crient a la mort. Et certains cris me font poser la question suivante :
- Y-a-t-il des loups dans le Montenegro ?
Je passerai ma nuit avec un baton dans mon "lit", pres a me defendre contre ces chiens/loups qui me terrorisent. Cette vulnerabilite m'empeche de dormir...
 

Commandez le livre relatant cette aventure
dans notre boutique.

Ballade cyclobalkanique, 5300 kilomètres à vélo pour le don du sang, Julien Leblay, 2007.

Prix public : 15 euros.
couverture_balkans.jpg